Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Des hommes de Laurent Mauvignier

29 Novembre 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img071.jpgSolange fête ses soixante ans et son départ a la retraite et pour cela elle a invité toute sa famille.Même son frêre "Feu-de-Bois", l'alcoolique, le parasite, le sans le sou, celui que l'on tient généralement a l'écart. Et c'est au moment où il veut donner son cadeau que les dissensions se font sentir. Lui qui vit aux crochets des autres, a acheté pour sa soeur une superbe broche et cela ravive les toutes les rancunes. Cet incident réveille la mémoire de Rabut, le cousin de "Feu-de-Bois", et il se souvient que celui ci avant d'être "Feu-de-Bois" était Bernard. Avant qu'ils soient appelés en 1960 en Algérie pour aller faire la guerre, cette guerre qui ne dit pas nom, cette guerre où l'ennemi est invisible et où la peur est présente a tout moment. Une guerre dont on revient changé et qui traumatise.

Ce roman commence comme une banale histoire de famille et puis l'auteur, par le biais de ses deux héros, Bernard "Feu-de-Bois" et son cousin Rabut nous parle de cette guerre d'Algérie, cette guerre sans nom dont la France a du mal se remettre. Il nous décrit cette peur qui hante les esprits de ces appelés qui doivent faire face a une nouvelle forme de guerre, où le combat n'est plus frontal mais insidieux, où l'assassinat et l'attentat tient lieu de plan de bataille. L'auteur nous parle aussi du retour sans gloire au pays quand la guerre est terminé et que l'on ne veut pas parler de ce que l'on a vécu et de ce que l'on a vu la bas. Il nous décrit le traumatisme enduré et les différentes manières de vivre avec. Celle de  Bernard qui n'a pas supporté cette guerre et son sentiment de culpabilité. Après un mariage raté, il est venu s'installer près de sa famille sans pour autant renouer avec eux et il s'est enfoncé dans l'alcool, s'auto-détruisant devant leurs yeux comme un reproche muet. Rabut, lui, a préféré enterré ses souvenirs de là-bas, ne gardant que quelques photos, des photos ne reflétant que le côté fraternel de cette expérience. Il semble pour ses proches avoir repris sa vie où il l'avait laissé avant de partir a la guerre. Et il arrive a s'en convaincre lui même malgré quelques nuits d'insomnie. Mais le passé ressurgit et les souvenirs avec. Et le traumatisme .

Superbe roman sur la guerre et ses traumatismes qui m'a beaucoup touché, peut -être car mon père l'a faite et que cela m'a permit de comprendre ce qu'il a pu ressentir. C'est superbement écrit et extrêmement fort.

Ma note 9/10.

Lire la suite

Franco est mort jeudi de Maurice Gouiran

23 Novembre 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img067.jpg4ième de couverture :"Le 20 novembre 1975, Franco meurt au petit matin à Madrid. Lorsqu’Élisa, réfugiée espagnole, apprend la nouvelle à la Manufacture des Tabacs de la Belle de Mai, c’est son passé, tragique et douloureux, qui ressurgit brutalement. L’été 1936 à Madrid, l’hiver 1938 à Barcelone, la Retirada — cette longue cohorte de désespérés, cette horde de vaincus, de malades, de blessés fuyant l’Espagne et parqués sur la plage glaciale d’Argelès — la mystérieuse disparition de Ramon, son père, alors officier dans l’Armée Populaire Républicaine… Une foule d’images et de vieux fantômes submergent alors ses jours et ses nuits… 35 ans plus tard, Élisa n’est plus et l’Espagne met fébrilement à jour les charniers du Franquisme.

C’est Manu, son fils,un looser, un peu voyou, un peu paumé, qui, en recevant d’Espagne une lettre destinée à sa mère, va permettre à ce terrible passé de remonter à la surface. Mais Manu n’aurait sans doute pas été bien loin si sa route n’avait croisé celle de Clovis Narigou… Clovis, qui de Marseille à Madrid démêle l’écheveau et tente de percer les mystères entourant la famille espagnole de Manu. Clovis qui enquête, pare les coups et pénètre le Barcelone de la grande époque, celui de Dali et de Picasso… Clovis qui découvre, ahuri, le camp de Karaganda et les horreurs de la guerre civile…"

 

C'est un roman qui comme le titre l'indique parle de la guerre d'Espagne mais aussi de l'exil de ses réfugiés qui sont venu s'échouer en France. Mais que ceux qui ont les romans historiques en horreur ne mettent pas ce livre de coté. Car ce livre est d'abord un polar avec une intrigue bien construite et dont le coté historique est habilement mélé a l'intrigue. L'auteur Maurice Gouiran nous plonge dans cette Espagne franquiste et nous explique simplement et clairement les raisons de la défaite des républicains.

 

L'autre point fort de ce livre c'est l'empathie que l'on ressent pour les héros de cette histoire. Des héros a la petite semaine, des loosers, des hommes normaux en fait.

 

En bref un très bon polar où l'on apprend beaucoup de choses sur cette guerre d'Espagne.

 

 

Ma note 8/10.

 

Un grand merci a Bob et aux éditions Jigal pour ce partenariat qui m'a permit de découvrir cet auteur et qui m'a donné envie de lire ses autres romans

 

 

 

 

Lire la suite

Vendetta de R.J Ellory

20 Novembre 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img066.jpg4iéme de couverture : "2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, la fille du gouverneur de Louisiane est enlevée, son garde du corps assassiné. Confiée au FBI, l’enquête prend vite un tour imprévu : le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités et demande à s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à New York dans une unité de lutte contre le crime organisé. À cette condition seulement il permettra aux enquêteurs de retrouver la jeune fille saine et sauve. À sa grande surprise, Hartmann est donc appelé sur les lieux. C’est le début d’une longue confrontation entre les deux hommes, au cours de laquelle Perez va peu à peu retracer son itinéraire, l’incroyable récit d’une vie de tueur à gages au service de la mafia, un demi-siècle de la face cachée de l’Amérique, de Las Vegas à Chicago, depuis Castro et Kennedy jusqu’à nos jours. Quel est le véritable enjeu de cette confrontation ? Pourquoi Perez a-t-il souhaité qu’Hartmann soit son interlocuteur ? Alors que s’engage une course contre la montre pour retrouver Catherine et que, dans l’ombre, la mafia et les autorités s’inquiètent du dialogue qui s’établit entre les deux hommes, Hartmann ira de surprise en surprise jusqu’à l’étonnant coup de théâtre final".

Après l'excellent " seul le silence" qui m'avait emballé, voici le second roman de R.J Ellory. C'est encore une histoire de serial killer mais l'un des nombreux talents de R.J Ellory c'est qu'il arrive a nous embarqué dans une histoire aux antipodes de son premier roman. Il nous immerge dans le milieu de la mafia avec son "héros" Ernesto Perez un tueur a gage. Par le biais de la confession de Perez, c'est toute l'histoire des meurtres perpétrés par la mafia qui nous ai raconté mais aussi l'histoire de Amérique et de Cuba. Le tout magistralement mêlé avec la fiction, nous donne ce roman étonnamment bien ficelé et où le suspens est bien entretenu. Il arrive a nous tenir en haleine sur plus de 700 pages sans nous lasser et sans tomber dans le piège de donner a voir le mythe d'une mafia admirable.

L'autre grande force de R.J Ellory c'est son écriture. On prend beaucoup de plaisir a lire ce livre car c'est une vraie oeuvre littéraire avec une écriture fluide et forte ce qui n'est pas courant dans les polars.

En résumé que du plaisir (ce qui après le Gonzo lubitsch fait énormément de bien) et normalement prochainement je devrai lire son dernier (merci Bob !) "les anonymes".

Ma note 9/10.

Lire la suite

Gonzo Lubitsch ou l'incroyable odyssée de Nick Harkaway

11 Novembre 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img065-copie-1.jpg4 ième de couverture :"Cette histoire est celle du monde Effacé, un monde rayé de la carte, menacé par le chaos...

Colonne vertébrale d'un monde postapocalyptique, la canalisation Jorgmund - où transite la substance indispensable à la survie de l'humanité - est en feu. Héros de profession et expert en incendie, Gonzo Lubitsch est engagé pour régler le problème. Que cache cet accident et qu'attend vraiment la surpuissante compagnie Jorgmund ? Sa mission entraînera Gonzo jusque dans les profondeurs des arcanes du pouvoir et de la manipulation".

 

Comme je l'ai précisé pour un autre livre d'anticipation que j'avais aimé ("la répulsion de Karst Olenmyl"), je ne suis pas un spécialiste de ce genre. Et autant le dire tout de suite ce n'est pas ce livre qui me donnera l'envie de perséverer , au contraire il me donnerait envie de le fuir. Qu'il fut laborieux de venir a bout de ce pavé (presque 700 pages) où dans un monde postapocalyptique (encore un!) l'on croise des chiens cannibales, des mimes, des ninjas et autres choses. De l'imagination, on peut dire que l'auteur en possède a foison, au point de ne savoir où le mettre, alors il en met partout au risque de rendre son histoire bordélique. L'auteur alourdit son roman avec des digressions qui plombent le plaisir de la lecture et qui n'apporte rien sinon de l'humour. Mais le problème de cette humour c'est que soit j'y suis complêtement imperméable, soit qu'il est difficilement traduisible (comme l'explique la traductrice souvent en bas de page), ou alors les deux. Ce que j'avais apprécié dans "la répulsion de Karl Olenmyl" c'est que dans un peu plus de 100 pages, l'auteur avait réussit a créer un monde alors que dans celui ci, Nick Harkaway en presque 700 pages n'arrive pas a nous faire visualiser un monde crédible.

Ce livre aurait du s'appeler "Gonzo Lubitsch ou l'odyssée du lecteur" car il faut beaucoup d'envie pour terminer ce livre et pour résister aux chants des sirènes des autres livres qui vous appellent en vous disant :"laisse le tomber, et vient me lire je suis beaucoup plus intéressant". Et penser a prendre des allumettes car ce livre a des propriétés soporifiques très importantes (mais naturelles).

Ma note 3/10 (j'aime bien la couverture).

Merci a Bob pour cette expérience et aux éditions Robert Laffont.

A noter que Nick Harkaway est le fils de John Le Carré.

Lire la suite

Tom Patate livre 1 d'Emmanuelle Maisonneuve

8 Novembre 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img064-copie-1.jpg4ième de couverture : " Je m'appelle Tom . Tom Patate. Je ne me souviens de de rien, et pourtant je sais des choses. Je suis tout petit, et pourtant j'ai des pouvoirs extraordinaires. Je parle le langage des animaux, mais aussi celui des Grandes Gens.

Je ne sais pas qui je suis, mais je vais tout faire pour le découvrir.

 

Arrivé on ne sait comment dans une grosse patate du jardin, un garçon minuscule est recueilli par les Granmanitous, une société secrète qui protège les animaux du jardin.
Baptisé Tom Patate, il se fait très vite aimer de ses nouveaux amis, tout en apprenant à se débrouiller dans son nouvel univers rempli de dangers. Mais Tom souffre de ne pas connaître ses origines. En quête de son identité, il va alors être emmené aux portes d’un autre monde, un monde aussi merveilleux que dangereux, celui de ses origines…"

Biblio : D'abord parlons de l'objet qu'est ce livre : c'est un très beau livre avec une superbe couverture et les illustrations noirs et blanc a l'intérieur de François Gomes sont tout simplement magnifiques. L'histoire nous plonge au milieu des animaux du jardin, des animaux qui ont des caractères différents et bien trempés. On fait la connaissance de la souris Mistigrise qui prend sous sa coupe Tom et de ses six intenables souriceaux : " Têtaclac, Têtedelar, Têtedebois, Têtenlair, Têtedemule et Têtapou", de Lagronle le hérisson, Linou le merle et beaucoup d'autres, plus attachants les uns que les autres. On suit avec beaucoup de plaisir l'apprentissage de la nouvelle vie de Tom et ses différentes péripéties,  certaines drôles et d'autres plus tragiques. Quand on referme ce livre on a qu'une envie c'est de connaître la suite et de continuer a voir Tom grandir.

La Miss :" j'ai beaucoup aimé les personnages de cette histoire, surtout les souriceaux toujours prêt a faire des bétises mais qui ont un grand coeur. Le début de l'histoire est assez drôle puis après quand on découvre les origines de Tom, l'histoire avec les fades et les monnes fait plus peur. J'espère que la suite sortira bientôt car je voudrais savoir si Tom retrouvera sa maman et parce que j'ai beaucoup aimé ce livre ".

Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat jeunesse entre Bob et les éditions graines 2 que je remercie pour cette découverte.

A partir de 5/6 ans.

Lire la suite