Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Hiver de Mons Kallentoft

31 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img045.jpgMalin Fors est une jeune inspectrice suédoise qui doit avec l'aide de son collègue Zeke  résoudre le mystère du cadavre pendu a une branche d'arbre en plein hiver glacial. Qui est il ? Est ce un suicide ou meurtre?De nombreuses solutions se présentent a eux mais laquelle est la bonne?

Voici le dernier auteur suédois a la mode (jusqu'au prochain) qui avec ce titre démarre une série qui se poursuit avec été (pas de printemps?). Ceux qui cherchent un polar haletant avec des rebondissements, un conseil: passer votre chemin! Ce livre n'est pas pour vous. Par contre ceux qui veulent du polar crédible, qui aiment les descriptions de paysage et des personnages fouillés, ce livre est pour vous. On suit les tâtonnements de Malin Fors dans son enquête et en parallèle on découvre sa vie privée et sa relation avec sa fille adolescente. L'hiver est dur et rigoureux en Suède mais les habitants ne le sont pas moins. Même si l'enquête patine souvent , l'intérêt pour cette histoire ne diminue pas car cela donne au roman un côté très réaliste. La fin et le dénouement de l'enquête nous offre un final plus explosif.

"Hiver" est un policier réussi dont les protagonistes nous donne envie de nous plonger dans le prochain livre pour voir comment ils vont évoluer.

Seul bémol, j'ai pas compris l'intérêt des monologues du fantome du mort qui alourdissent le récit.

Ma note 7/10.

Grand merci a Cécile pour le livre.

Lire la suite

Seul contre tous de Jeffrey Archer

30 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img043.jpgDanny Cartwright est un jeune homme heureux : il va épouser sa petite amie de toujours et il va reprendre le garage de son beau-père. Mais son destin bascule quand son ami et beau-frère est assassiné devant ses yeux et que c'est lui qui est accusé du meurtre. Il a beau clamé son innocence, il a en face de lui quatre témoins qui sont près a juré l'avoir vu tué son ami. Quel poids a un mécanicien face a un avocat, un acteur a succès, un aristocrate et l'associé d'une agence immobilière.

Ce livre est inspiré du roman d'Alexandre Dumas Père "le Comte de Monte-Cristo" que ce soit dans la trame du récit comme dans le style. C'est un roman qui ne vous laissera pas un moment de répit, pas un seul temps mort. On va de rebondissements en rebondissements dans une intrigue rondement menée. On suit pas a pas Danny Cartwright dans cet enfer et dans ce combat qu'il mène contre la machination ourdie par "les mousquetaires". Dans ce livre pas de coupable a trouver, on sait dès le départ qui est le meurtrier, l'intérêt est ailleurs. Les scènes de procès et de plaidoiries sont captivantes et l'auteur nous gratifie d'une galerie de personnages très romanesques et pittoresques. Un livre haletant qui nous donne énormément de plaisir et qui malgré un nombre de pages importants(624 pages) ne souffre d'aucun essoufflement .

En résumé un livre palpitant avec des personnages attachants ou au contraire haïssable qui nous donne énormément de plaisir. Ma note est de 8/10.

Ce livre a reçu le prix polar international 2009

Lire la suite

La voleuse de livres de Markus Zusak

29 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img042.jpgLiesel Meminger est une petite orpheline de 9 ans dans l'Allemagne nazie qui a vue son frère mourir et qui est recueilli par la  famille Hubermann. C'est dans la petite ville de Molching que Liesel va essayer de se reconstruire au milieu d'une galerie de personnages haut en couleur comme Hans, son papa adoptif peintre en bâtiment et joueur d'accordéon au grand coeur, Rosa sa maman adoptive au langage fleuri, acariâtre mais aimante, Rudy Steiner ce petit allemand dont le héros s'appelle Jesse Owens et qui n'a de cesse de demander a Liesel un baiser et aussi la Mort, c'est elle qui nous raconte l'histoire de Liesel Memeinger et des habitants de la rue Himmel a Molching, cette mort qui en cette période ne sait où donner de la tête .

Arriver a parler de l'Allemagne nazie de manière différente n'est pas chose aisée car beaucoup de livres ont traités ce thème. Mais l'auteur y arrive formidablement car il innove aussi bien dans la forme que dans le fond. D'abord c'est la Mort en personne qui nous raconte l'histoire de cette petite orpheline, une Mort bien loin des clichés utilisés d'habitude. C'est une Mort capable de sentiment . On est loin de l'image de la mort avec sa faux qui frappe au hasard. Innovant sur la forme car l'autre truffe son roman de "traduction", "d'information", "de portrait" mais aussi de dessins qui m'ont fait penser au roman "extrêmement fort et incroyablement près" de Jonathan Safran Foer. C'est rare les livres traitant de cette période qui arrive a nous rendre heureux car malgré le propos grave et cette mort qui frappe, on s'amuse et on rit des aventures et des mésaventures de Liesel. Mais bien sur on s'émeut car on s'attache a tous ses personnages et dans cette période troublée tous n'échapperont pas a la Mort. Tous les personnages de ce roman ont une épaisseur  et une consistance indéniable. Rares sont les auteurs qui arrivent a rendre aussi vivant un aussi grand nombre de personnages et a nous les rendre aussi attachant. Il y a des livres où l'on compte le nombre de pages qui restent encore a lire et d'autres où d'autres dont on voudrait qu'il ne s'arrêtent jamais, celui ci sans conteste fait parti de la deuxième catégorie.

En résumé un gros coup de coeur pour ce roman plein d'humanisme qui arrive a nous faire rire et pleurer et tout cela sans pathos. Ma note 9/10.

Lire la suite

La tête en arrière de Violaine Schwartz

27 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img041.jpgElle est chanteuse lyrique. Sans travail, depuis des mois et des mois.
Elle prépare une improbable audition pour jouer dans La Voix humaine de Poulenc, elle tourne en rond avec sa petite fille, dans sa grande maison, trop grande pour eux trois, une maison qui appartient à sa belle-famille, vous verrez, c’est la maison du bonheur, leur a-t-on dit en leur remettant les clés. Et aussi : il faudra penser à purger les radiateurs et tondre la pelouse et une maison pleine de phrases et de choses à faire, dans laquelle ils flottent, trop d’escaliers, trop de pièces mortes, elle se dissout dans le papier peint, elle s’égare dans les fissures du plafond, et les problèmes matériels prolifèrent comme les pucerons dans le jardin, quelle chance d’habiter là, les voix ne s’arrêtent jamais dans sa tête, et la panique grandit, de tout ce qu’il y a à faire, que les gens font, qu’elle n’arrive pas à faire, à commencer par trouver du travail. Mais plus elle s’acharne en vocalises, plus sa voix s’abîme, moins l’argent rentre et plus les tuyaux fuient, plus les rues sont venteuses dans l’hiver qui arrive, et plus elle a la tête qui part en arrière : le sol se dérobe sous ses pieds, le monde danse tout à coup, mais inspire, expire, elle se rattrape toujours, jusqu’à la fois d’après...
Ce livre est le portrait d’une femme au pire d’elle-même, la radiographie d’un cerveau chauffé à blanc, rongé par la paranoïa, miné par le chômage, envahi d’herbes folles et de voix, mais qui cherche furieusement à sortir de la spirale et déploie une énergie démente pour rester debout. C’est le solo d’une imagination à fleur de nerfs, une partition minimaliste, obsessionnelle et trouée de silences, comme le texte lui-même, construit autour de ces points de butée où la pensée tombe dans le vide de la page blanche, mais repart aussitôt, toujours plus aiguisée, toujours plus vive, comme une machine à spéculer, lancée à toute vitesse, et plus le réel est pauvre, taiseux, plus il engendre un monde intérieur prolifique et ramifié, qui s’empare du moindre détail pour en faire un roman.

C'est un roman sur la folie qui peu a peu vire a la paranoia. On assiste a la dégradation de cette femme en même temps que celle de la maison du bonheur qui tourne a la maison du malheur. L'écriture est saccadée ce qui peut dérouter le lecteur mais qui rend parfaitement l'état de santé mentale de cette femme. C'est son monde rempli de peur , de délire et de rejet des autres que l'on explore, un monde où on la voit s'enfermer sans volonté de s'en sortir et où elle rejette les raisons de ses échecs profefssionnels et personnels sur les autres. Une descente en enfer parfaitement maitrisée mais éprouvante pour le lecteur.

Ma note 7/10 pour ce roman .

« ce livre a été chroniqué dans le cadre d’un partenariat avec Chroniquesdelarentreelitteraire.com et Ulike »

Lire la suite

A la folle jeunesse d'Ann Scott

25 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img023.jpg4ème de couverture : "C'est le dernier jour,mais je ne le sais pas encore. Exactement comme au moment où a été pris ce polaroïd. Je dois avoir dix ans, mes yeux sont plissés de fureur parce qu'on me force à me tenir face au soleil ou parce qu'on me force à me tenir face au soleil ou parce que je n'existe qu'en photo; le tee shirt bleu ciel des "dents de la mer" ne me rappelle rien, le banc de sable qu'on devine flou derrière non plus, et du jour où cette photo a été prise, je ne sais que ce qu'on m'en a dit : qu'après l'avoir éventée pou la faire sécher, au lieu de l'empocher comme n'importe quel parent, ma mère me l'a tendue comme si elle ne voyait vraiment pas quoi en faire. Maintenant je la regarde sans me reconnaître tant je n'ai aucun souvenir d'avoir été aussi déterminée, aussi certaine, a cet âge de ce que j'étais et de ce que je refuserais de  devenir, et je finis par penser que si je dois quelque chose à quelqu'un c'est à cette gamine énervée qui ne fixait pas sa mère mais un point déjà bien au-delà.

Dès le départ, Ann Scott nous prévient, elle calquera le début de son livre sur celui de Bret Easton Ellis "Lunar park" c'est a dire que son livre sera une autobiographie romancée et que ce sera au lecteur de clarifier ce qui est vrai de ce qui l'ai moins (ou pas). Car comme Bret Easton Ellis, Ann scott a connu la gloire après son roman "Superstars". Du statut de rmiste elle est passée a celui d'auteur culte. Dans ce roman elle nous raconte comment ça vie a basculé avec ce succès et comment peu a peu elle a perdu contact avec la réalité . Elle nous explique le malentendu sur l'héroïne de "superstars" que les lecteurs et les critique pensaient autobiographique alors qu'elle n'était qu'un personnage de roman. A la différence de son ami Beigbeider, cette biographie romancée nous parle d'elle mais c'est pour mieux parler des autres, elle nous offre de très beaux portraits des personnes qu'elle a connu sans aucun voyeurisme. Elle nous parle des ses amours, de ses parents avec une certaine pudeur . En gardant toujours en mémoire qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on lit. Le style est d'une grande fluidité et d'une grande qualité littéraire.

Ma note 8/10.

« ce livre a été chroniqué dans le cadre d’un partenariat avec Chroniquesdelarentreelitteraire.com et Ulike »

Lire la suite

La vague de Todd Strasser

13 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

 

51Y3jBkskoL__SL160_AA115_.jpg 

Aux Etats-Unis, un professeur d'histoire, Ben Ross pour faire comprendre a ses élèves le nazisme décide de faire une expérience en créant un mouvement basé sur la discipline et la communauté. Mais Ben se voit rapidement submergé par le mouvement qu'il a créé et tel Victor Frankestein, il a engendré un monstre. Pourra t'il empêcher son expérience de dégénérer ou est il trop tard.

Roman tiré d'une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 70, c'est un livre fort sur le thème des processus pouvant entraîner une tyrannie. La description de la montée de l'intolérance a l'intérieur d'une communauté puis de la violence a l'encontre des exclus de ce mouvement est parfaitement rendu. Ce livre est là pour nous rappeler qu'on n'est jamais a l'abri d'une tyrannie et qu'on ne sait jamais quelle serait notre réaction face a l'injustice. Serions nous victime ou bourreau ? Rien que pour cela, ce livre est important.

Par contre au niveau littéraire, c'est un livre assez faible car l'écriture est pour le moins basic. Il se lit très facilement et très rapidement car il ne fait que 220 pages. La fin est très ingénieuse et très bien trouvé, la question que l'on se pose c'est de savoir si la fin du roman correspond a la fin de l'expérience réelle.

Livre essentiel pour le fond plus que pour la forme et qui mérite de s'y intéresser.

Ma note 7.5 /10

 

Lire la suite

L'ordinatueur de Christian Grenier

11 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 9 ans et +

img040.jpgLogicielle , jeune flic spécialisée en informatique, enquête sur des morts suspects. Des morts que l'on retrouve devant leurs ordinateurs, un ordinateur très sophistiqué l'"omnia 3". Mais un ordinateur peut il tuer ? Logicielle ne le pense pas et commence une enquête dans les arcanes de l'informatique.

Livre policier pour adolescent, "l'ordinatueur" fait parti d'une série "les enquêtes de Logicielle". L'intrigue est bien trouvée, les personnages attachants et le suspense bien dosée. C'est le genre de livre que adolescent j'aurai aimé lire. C'est dans la lignée des bibliothèques vertes de mon enfance même si a l'époque il me semble qu'il n'y avait pas de meurtre. Ça m'a fait penser a la série "les compagnons de la croix rousse" , "Langelot" ou "Michel" en plus moderne. Je pense que l'on devient vite accroc a cette série (a condition que la qualité soit la même).

Merci à Maël pour le prêt.

A partir de 12 ans.

Lire la suite

L'équipage de Joseph Kessel

8 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img039-copie-3.jpgJean Herbillon est un jeune aspirant aviateur qui rentre dans la "grande guerre" avec des rêve de gloire et d'héroisme plein la tête. Il y découvrira l'amitié mais surtout la mort qui peut frapper n'importe lequel de ses camarades ou lui d'un instant a l'autre sans prévenir. Livre sur la guerre mais surtout un livre sur l'amitié qu'elle peut nouée . " L'équipage"est un formidable témoignage sur cette "grande guerre" qui a fait énormément de victimes. Joseph Kessel nous fait partager son expérience de pilote de guerre et de reporter pour nous plonger dans ce conflit et nous faire partager le quotidien de ces êtres humains avec leurs forces mais aussi leurs faiblesses. Mais ce livre nous raconte aussi l'histoire d'amour de Jean Herbillon avec une femme mariée et les conflits qu'elle entraîne. L'intrigue amoureuse est la partie la moins intéressante du livre . Cela reste un livre très intéressant et plaisant a lire. De Kessel j'ai préféré "Mermoz", "La passante du sans soucis" , "le lion". C'est un auteur a redécouvrir. Ma note 7/10.

Lire la suite

Sukkwan Island de David Vann

6 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img035.jpgJim décide sur un coup de tête de partir avec son fils de treize ans vivre sur une île sauvage du sud de L'Alaska. Il veut prendre un nouveau départ et nouer de nouveau lien avec cet adolescent qu'il ne connaît pas bien. Mais très vite a cause des imprévoyances du père, le séjour devient difficile, les relations entre le père et le fils tendues. Jusqu'au jour où tout bascule.

Drame éprouvant car rapidement on sent que quelque chose de terrible va se passer sur cette ile. On se demande pourquoi ce père décide de s'installer sur cette ile isolée avec son fils qu'il a eu d'un premier mariage et on se rend compte qu'il n'a rien prévu pour se préparer a cette vie difficile. L'adolescent lui se retrouve dans un milieu hostile, loin de sa mère et sa soeur, avec un père dépressif. Tous les ingrédients sont là pour que le drame arrive. C'est un formidable huis clos entre un père dépassé et son fils qui se cherche, un huis clos oppressant ayant pour toile de fond un environnement hostile. Le portrait de ce  père pathétique est époustouflant de justesse, l'auteur nous emmène aux portes de sa folie. Un roman coup de poing qui nous laisse estomaqué et ceci jusqu'à la dernière ligne.

Ma note 8/10.  L'avis très positif de Canel

Lire la suite

La girafe le pélican et moi de Roald Dahl

4 Août 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 6-10 ans

img034.jpgBilly, un jeune garçon rêveur, passe un jour devant une ancienne confiserie et voit que de drôles de propriétaires s'y sont installé. Il y a la girafe au long cou, le pélican et son bec escamotable et le singe agile (comme un singe), ce sont le gang des laveurs de carreaux. Billy se lie d'amitié avec eux  et va les aider au nettoyage des 677 vitres du château de Hampshire. Et c'est là que l'aventure commence !

Toujours dans mon challenge "tout , je lirais tout les livres de Roald Dahl !", j'ai découvert ce livre au détour d'un site marchand. Ce titre m'étais inconnu mais c'est sans hésiter que je me suis jeté dessus. Et comme d'habitude avec Roald Dahl et son compère Quentin Blake pour les illustrations, je n'ai pas été déçu. C'est toujours aussi foisonnant d'idées, de trouvailles cocasses. Un petit bijou de lecture qui plaît beaucoup aux petits et au(x) grand(s). Avec en plus un clin d'oeil amusant pour son livre "Charlie et la chocolaterie".

A partir de 6 ans.

Lire la suite
1 2 > >>