Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Articles avec #bandes dessinees tag

Mezek de Yann et Juillard

12 Mars 2014 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

859_couv.jpg

 

1948, Israël est un état jeune, menacé par ses pays voisins et qui doit faire face a une pénurie de pilotes expérimentés.

Pour y remédier, l'armée fait appel a des mercenaires pour les aider, contre monnaie sonnante et trébuchante, a se défendre. Parmi eux, Björn un mystérieux suédois aux motivations énigmatiques et a la vie sentimentale tumultueuse.

Un récit sur fond de guerre, de sabotage, de trahison et d'amour.

 

j'ai eu la chance d'être retenu par Babelio et les éditions du Lombard pour participer au "club des chroniqueurs signé" ce qui me permet de recevoir cinq albums historiques. Cette première bande dessinée historique nous décrit les premiers instants de l'existence officielle de l'état d'Israël et jette un éclairage intéressant sur un épisode méconnu de cette période où c'était des mercenaires goys (non-juifs) qui défendaient l'intégrité du territoire dans les airs. Parfaitement documenté cet album nous permet de mieux comprendre les difficultés extérieures mais aussi intérieures que ce pays a du surmonter pour pouvoir s'imposer parmi tous ses pays voisins hostiles a sa création. Ce contexte historique posé, l'auteur nous emmène sur les pas de son héros mystérieux, Björn, ce pilote mercenaire dont on ne saisit pas les motivations pour se battre pour ce pays avant de connaitre le secret qui le fait agir. Le tout magnifié par le trait élégant et les dessins réalistes de Juillard qui donne a cet album un coté reportage historique parfaitement bienvenu.

Un album passionnant dont le coté historique et romanesque ravira plus d'un amateur de bande dessinée.

Lire la suite

Maus un survivant raconte tome 2 d'Art Spiegelman

5 Décembre 2012 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

maus2.jpg

 

 

Récit en deux temps, l'un se passe a New-york dans les années 70 et nous parle des rapports difficiles entre Art Spiegelman et son père Vladek et son envie de raconter son histoire en bande dessinée, l'autre commence dans les années 30 et raconte comment a commencé l'horreur pour les juifs comme Vladek dans un petit village de Pologne.

 

Quand on a lu le premier tome, ce qui saute a la figure quand on commence le deuxième c'est la terrible ironie du sous titre "Et c'est la que mes ennuis commence" car après tout ce qu'a vécu Vladek dans la première partie ce n'est pas ici que les ennuis commencent mais plutôt l'horreur. Ce deuxième tome est en effet consacré  a la vie de Vladek dans les camps d'extermination où avec beaucoup de chance et de pugnacité il va réussir a s'en sortir. Une vie des camps montré sans aucun fard avec des dessins d'un réalisme cru qui révèlent une réalité qui nous fait froid dans le dos.

Un livre choc, bouleversant sans qu'Art Spiegelman n'ai besoin une seule fois de tomber dans le pathos. Au contraire, une grande dignité et une certaine distance rendent ce témoignage poignant et indispensable en nous montrant ce que des hommes ont pu faire a d'autres hommes et ceci sans le moindre état d'âme.

 

Les deux tomes forment un chef d'oeuvre. A lire.

Lire la suite

Maus un survivant raconte tome 1 d'Art Spiegelman

3 Décembre 2012 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

spiegelman_maus.jpg

 

Récit en deux temps, l'un se passe a New-york dans les années 70 et nous parle des rapports difficiles entre Art Spiegelman et son père Vladek et son envie de raconter son histoire en bande dessinée, l'autre commence dans les années 30 et raconte comment a commencé l'horreur pour les juifs comme Vladek dans un petit village de Pologne.

 

je lis rarement de la bande dessinée mais j'avais beaucoup entendu parlé de celle ci (et de son deuxième tome) comme un témoignage unique d'un survivant du génocide nazi et comme la seule bande dessinée ayant reçu le prix pulitzer (en 1992). Les personnages ne sont pas des humains mais des animaux, les juifs étant des souris (Maus en allemand), les nazis des chats, les français des grenouilles, etc. Pourquoi des animaux ? En référence  a la propagande nazi qui dans ses dessins et dans ses textes comparait les juifs a des souris (comme des nuisibles).

Ce qui pourrait nous désarçonner dans un premier temps prend dans un second temps toute sa valeur symbolique sans rendre le témoignage moins poignant et l'horreur nazi plus acceptable. Dans ce premier tome, on assiste a la montée du nazisme et comment les conditions de vie des juifs se sont peu a peu détériorées. Art Spiegelman ne cherche pas a tracer un portrait glorieux de son père, le survivant ,mais véridique et c'est pour cela qu'on le voit dans les années 70 comme un homme peu sympathique et au caractère emporté. Au fil de la lecture en voyant par où il est passé on comprend le personnage car on voit que pour s'en sortir il fallait s'endurcir, se déshumaniser pour ne pas flancher.La déshumanisation est le thème principal de cet BD, la déshumanisation des bourreaux mais aussi celles des victimes qui pour essayer de s'en sortir doivent ne penser qu'a eux. C'est un témoignage violent, sans concession et qui nous plonge dans ce conflit où l'horreur est quotidienne et la mort jamais très loin. Les dessins en noir et blanc au trait charbonneux rajoutent au texte en nous montrant l'indicible. Des dessins d'une très grande force dont certains nous restent longtemps en mémoire. Pour ceux qui s'intéresse a cette période de l'Histoire, cette bande dessinée est un incontournable. Une très grande réussite.

Lire la suite

Tout seul de Chabouté

12 Juin 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

img178.jpg

 

Tout Seul c'est le surnom donné a ce fils de gardien phare. Il est né mal formé, "un monstre" qui a la mort de ses parents est resté seul  sur ce rocher balayé par les vents et les vagues. A plus de cinquante ans, il n'a jamais mis le pied en dehors de son phare. Il est ravitaillé par un marin pécheur qui passe toutes les semaines pour lui laisser des vivres. Il n'a aucun contact avec le dehors, son seul compagnon est un poisson dans un bocal. Mais que fait Tout Seul de ses journées sur son caillou ?

Encore une incursion dans la bande dessinée avec ce livre. Mais ce livre sort des standards habituels de ce genre. D'abord par la taille de ce livre, il fait 367 pages ! Ensuite par le nombre (très) restreint de dialogue, c'est une bande dessinée quasiment muette. Rajouté a cela que des dessins en noir et blanc et une histoire qui se déroule  exclusivement dans un phare. Comment un livre de ce genre pourrait-t- il intéresser un homme de quarante ans et plusieurs poussières, habitué a lire des romans et pas spécialement fan de bande dessinée ? Par une histoire pleine d'humanité, d'originalité et de créativité. Par un dessin qui fait passer toutes les émotions des personnages mieux que plusieurs pages d'un roman. Des dessins comme des plans de cinéma qui alternent  avec des dessins style story board où chaque geste est décomposé.  Par une atmosphère originale et des personnages attachants. Par un tout qui nous emporte sur ce phare et qui nous fait partager la  solitude de Tout Seul. Parce que c'est beau tout simplement.

parce qu'il nous fait partager sa palette d'émotion qui va de l'humour a la tristesse en passant par la joie. En bref, une totale réussite.

Avis de Canel et de Gridou.

Un grand merci a Cécile pour ce cadeau.

 

Lire la suite

Le journal d'un remplaçant de Martin Vidberg

28 Mai 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

img170.jpg

Encore une  bande dessinée de Martin Vidberg mais a la différence de "le blog" celle ci est beaucoup moins drôle. Moins drôle mais beaucoup plus profonde et plus marquante. Car dans ce livre il nous raconte sa vie pendant une année quand il était professeur des écoles (Instit, quoi !) remplaçant (comme Gerard Klein dans la série l'instit). On le suit depuis la rentrée scolaire où il est en attente d'un poste et puis on le voit faire un premier remplacement dans une classe a plusieurs niveaux. Déjà on voit les limites d'un remplaçant car il ne sait pas combien de temps il va rester et donc il ne peut pas s'investir personnellement avec cette classe. Puis après ce premier remplacement vient celui dans un institut de redressement pour enfants violents où  Martin se retrouve, sans aucune expérience ni formation, confronté a la violence scolaire. L'auteur nous montre sans fard la réalité a laquelle il a du faire face sans beaucoup d'aide de la part de l'éducation nationale. On le voit se débattre dans un quotidien difficile pour essayer de faire son métier et d'établir un dialogue avec ses élèves. On voit ses moments de déprime où il a l'impression qu'il ne sert a rien, où il est a deux doigts de jeter l'éponge. Ce livre est un formidable témoignage sur les difficultés qu'il a rencontré. L'auteur ne cherche pas a magnifier son rôle en faisant croire que son arrivée dans l'institut de redressement a permit aux enfants de s'épanouir et que grâce a lui ils ont réussit a devenir des bons élèves. Non rien de tout cela, au contraire c'est le découragement et surtout son isolement qu'il nous montre malgré quelques moments de complicité avec ses élèves.

Un livre passionnant, instructif et poignant. Merci a Canel pour le prêt.

Lire la suite

Le blog de Martin Vidberg et Nemo 7

21 Mai 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

 

img165.jpg

Encore une petite incursion dans la bande dessinée avec ce livre dont le héros est un personnage en forme de patate.

Le thème étant la création et la vie d'un blog où l'on voit son auteur, un dessinateur essayant de percer en se faisant connaître. Chaque blogueur se reconnaîtra un peu ou beaucoup dans ce personnage, qui se prenant au jeu de son blog, attend des commentaires a chacun de ses billets, regarde son classement dans le top des blogs, va laisser des commentaires sur les autres blogs en espérant que ceux ci vont lui rendre la politesse, qui va passer de longues heures devant son ordinateurs, qui va écrire des billets plus ou moins intéressants.

Pas facile d'être drôle en quatre vignettes mais Martin Vidberg et Nemo 7 y arrivent la plupart du temps. Seul petit bémol, un humour de répétition sur certaines scènes (l'agent du FBI et la photo en slip) qui aurait être plus allégé.

Mais sinon un livre qui m'a fait rire et sourire et avec lequel j'ai passé un très bon moment.

Merci a Canel pour le prêt.

Lire la suite

Rural ! d'Etienne Davodeau

18 Mai 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #bandes dessinées

img163.jpgPas l'habitude de lire des bandes dessinées, la dernière doit remonter a au moins 20 ans.Celle ci diffère de celles que j'ai pu lire, c'est en fait un reportage en bande dessinée (en noir et blanc). Elle nous parle d'un lieu où vivent trois jeunes  paysans bio et un peu plus loin d'un couple qui achève de retaper une vieille maison. Un endroit calme et plaisant jusqu'au jour où ils apprennent qu'une autoroute doit passer près de chez eux. Etienne Davodeau va passer une année avec eux pour nous faire partager leur mode de vie, leur combat perdu contre l'autoroute, leurs joies et leurs tristesses. Ce livre est empreint d'humanité, on sent que l'auteur aime les gens qu'il a rencontré, vivant et travaillant avec eux. Il prend, de manière assumée, le parti pris de ses amis en leur donnant la parole, sans donner un droit de réponse aux personnes visées (la grande distribution et la société d'autoroute). C'est une immersion totale dans ce monde rural où l'on partage un an de leur vie au rythme des saisons et de leur travail.

Un vrai plaisir que cette lecture  sortant de l'ordinaire où l'auteur n'hésite pas a aller interroger les politiques pour comprendre pourquoi le parcours de cette autoroute fait un gros ziz zag et là on comprend que les politiques s'occupe avant tout de leurs propres intérêts.

Merci a Canel pour le prêt et cette découverte, découvrez ici son avis enthousiaste ainsi que celui de monsieur.

Lire la suite