Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Mathieu Hidalf et la foudre fantôme de Christophe Mauri

26 Janvier 2014 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 9 ans et +

mathieu-hidalf.jpg

 

Mathieu Hidalf a enfin onze ans ! L'age requis pour pouvoir entrer a l'école de l'élite, son rêve. Mais pour cela il doit passer l'examen de passage et cela n'est pas évident quand on n'a rien révisé. Mais Mathieu est un garçon plein de ressources et certain de sa supériorité intellectuelle. Il a décidé pour cela de tricher. Mais en face de lui Mathieu va trouver la Comtesse Dacourt , la redoutable directrice de l'école qui, au moindre faux pas, n'hésitera pas a lui fermer les portes de l'école.

 

Deuxième épisode des aventures de l'inénarrable Mathieu Hidalf que l'on retrouve avec beaucoup de plaisir. Un second tome tout aussi réussi (si ce n'est plus) que le premier et qui nous fait vivre la rentrée de Mathieu dans l'école de l'élite, une rentrée qui ne se fera pas sans surprises et rebondissements. Déja Mathieu va devoir faire équipe avec Roméo Pompous, le fils de l'ennemi personnel du père de Mathieu, et aussi Octave Jurençon le neveu du roi. Pour pouvoir rester a l'école de l'élite, ils doivent réussir l'épreuve du premier mois et le moins que l'on puisse dire c'est que la comtesse Dacourt les a particulièrement soignée. Ils doivent capturer la foudre fantôme, une biche qui vit a l'intérieur de la forêt de l'école et que personne n'a vu depuis plusieurs années. Voila Mathieu avec toute sa fine équipe embarqué dans une aventure pleine de fantaisie et d'humour.

Une vraie réussite qui ravira les jeunes et les moins jeunes. Plus qu'a se lancer(avec beaucoup de plaisir) dans la lecture du troisième tome.

A partir de 11 ans.

Lire la suite

L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun

22 Janvier 2014 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

9782081308084FS.gif

 

Jokin Sasco, militant basque de l'ETA, disparait alors qu'il transportait  une forte somme d'argent. Enlèvement, meurtre ou désertion ? Iban Urtiz, reporter décide de s'intéresser a cette affaire et il va découvrir les dessous de cette guerre que se livre ETA et les états français et espagnols. Une guerre sale et  sans merci où les arrestations illégales et la torture sont monnaie courante. En cherchant la vérité, Iban Urtiz va se retrouver embarqué dans une histoire qui va vite le dépasser et dans laquelle son existence ne va plus tenir qu'a un fil. Quand la sécurité de l'état est plus importante que la démocratie.

 

Polar qui nous entraine dans la guerre que se livre l'ETA et l'antiterrorisme français et espagnol en nous en montrant les rouages. Remarquablement construit ce roman nous immerge dans un état de non droit où la guerre contre le terrorisme permet toutes les dérives et toutes les atteintes a la liberté. Un roman qui prend a la gorge et qui nous fait réfléchir sur les annonces faites a la télévision ou a la radio sur le démantèlement de réseaux terroristes ou les arrestations. Quelles tortures ou manquement aux droits constitutionnels se cachent derrière ces effets d'annonce ?

Comme le héros du roman, Iban Urtiz,  le lecteur lambda en attaquant la lecture de ce roman ne ressent aucune sympathie pour les membres de l'ETA mais plus il s'avance dans sa lecture, plus les procédés pour lutter contre le terrorisme lui soulève le coeur. C'est avec un certain sentiment de dégout qu'il termine sa lecture en se demandant si la fin justifie réellement les moyens.

Livre remarquable par son contenu, l'intensité et le sentiment d'oppression qu'il dégage. Parfaitement maitrisé de bout en bout, il se caractérise par des personnages marquants et crédibles. Un polar qui fait réfléchir et se poser beaucoup de questions, cela n'est pas chose courante !

Un grand merci a Babélio et aux éditions "Ombres noires" pour ce partenariat et pour cette très bonne lecture.

Lire la suite

Le jeu du roi de Joseph Kessel

19 Janvier 2014 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

le jeu du roi

Dans ce reportage, Joseph Kessel nous narre tous les difficultés mais aussi les rencontres que lui et son équipe ont connus pour faire un film sur le bouzkachi en Afghanistan. Parti au départ pour y faire un reportage écrit, Joseph Kessel est convaincu par un producteur de réaliser un film. Il embarquera avec lui un jeune cinéaste débutant Pierre Schoendorffer (qui deviendra plus tard un cinéaste reconnu et oscarisé réalisant entre autres "le crabe tambour") et un cinéaste chevronné en la personne de Jacques Dupont. De ce voyage outre le film qui sortira sous le nom de "la passe du diable" et de ce reportage écrit, Joseph Kessel commencera l'écriture d'un roman considéré comme un de ses meilleurs romans si ce n'est le meilleur "les cavaliers" qu'il mettra plusieurs années a écrire et qu'il publiera en 1967.

Dans "le jeu du roi" on retrouve toutes les qualités littéraires de Joseph Kessel, sa capacité a nous plonger en quelques mots dans cet Afghanistan tout juste sorti de la colonisation britannique et qui n'a pas encore connu l'invasion soviétique et sa capacité a dresser le portrait des personnes qui croisent son chemin. Il nous embarque avec lui et nous fait partager son amour pour ce pays et ses habitants.

Un livre passionnant écrit par un passionné sur un pays qui n'existe plus.

 

Lire la suite

Cosplay de Laurent Ladouari

12 Janvier 2014 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

image752.jpg

 

Que se cache derrière ce mot inconnu (pour moi, en tout cas !) de Cosplay ? Selon Wikipédia,c'est un mot valise composé des mots anglais "costume" et "playing",  qui consiste à jouer le rôle de ses personnages ou héros préféré en se déguisant comme lui. 

Mais quel est le pitch de ce roman et le rapport avec le cosplay ? Nous somme dans un pays indéterminé, dans une époque future tout aussi indéterminée où la démocratie chancelle, où les libertés sont misent tous l'éteignoir et où les richesses sont détenues par un petit nombre de puissants qui se partagent le gâteau. Un seul sort de cette uniformité, le milliardaire Adamas, de part ses origines tziganes et sa personnalité. Adamas rachète un ancien fleuron de l'informatique au bord de la faillite, 1T avec le but avoué de la détruire. Les 3000 employés de cette entreprise doivent se plonger pendant trois jours dans l'univers d'un jeu virtuel où sous couvert d'anonymat et sous les traits d'un de leurs personnages préférés ils pourront dévoiler leur véritable caractère. Plus de hiérarchie, le pouvoir est a prendre.

 

Premier tome de la saga volution (combien de tomes prévus ?) qui nous entraine dans une entreprise au bord de la faillite. A première vue, rien de bien exaltant dans tout cela. Mais détrompez vous, tout dans ce roman est de nature a vous rendre accroc. D'abord l'idée même du jeu vidéo pour détruire de l'intérieur une entreprise est novateur et en plus parfaitement mis en place et rondement mené de bout en bout. L'idée d'apporter un coté futuriste a une situation malheureusement contemporaine permet au lecteur une distanciation sans pour autant l'empêcher de s'identifier a certains personnages de ce Cosplay. Car un autre des points forts de ce roman sont ses personnages qu'ils soient virtuels ou "de chair et d'os" car l'auteur leurs donne une véracité et une épaisseur qui les rend crédibles. L'intrigue est parfaitement dosée et dense et la vie en entreprise est assez finement observée.

Un premier tome réussi, addictif qui nous laisse sur notre faim et sur de nombreuses questions sans réponse. Plus qu'a espérer que la suite soit aussi réussie .

Un grand merci a Babélio et aux éditions HC pour ce partenariat et pour cette lecture passionnante.

Lire la suite