Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

D'autres vies que la mienne d'Emmanuel Carrère

30 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img006.jpgCe livre n'est pas un roman mais un témoignage de l'auteur sur deux évènements dont il a été témoin : la mort d'un enfant lors du tsunami et la mort d'une jeune femme mariée, mère de trois enfants victime d'un cancer.

Ce livre m'a laissé perplexe. Dès le départ, j'ai eu une désagréable impression de voyeurisme et d'un très fort égocentrisme de l'auteur. Pour nous parler du tsunami il commence par nous expliquer que sans celui ci il se serait séparé de sa compagne, que celui ci les a rapprocher. Après, il nous parle de ce couple qui a perdu son enfant, de leur recherche du corps et de leurs difficultés à le rapatrier. Il nous parle de cette femme Ruth qui recherche son mari et qui espère qu'il ai survécu. Tout cela, l'auteur nous l'entrecoupe de ses réflexions sur son couple et sur lui même . Le tsunami a fait des milliers de morts et on a le droit a la jalousie qu'il ressent pour sa femme parce qu'elle accompagne le mari a la recherche de son enfant  " ...je comprenais aussi que si elle n'en disait pas davantage c'était pour ne pas trahir l'intimité affreuse et bouleversante qu'elle venait de partager avec Jérome, et cette intimité me faisait mal." Quand j'ai lu cette partie du livre je n'ai ressenti que de l'agacement pour le nombrilisme forcené de l'auteur.

La deuxième partie, celle du cancer de la belle soeur de l'auteur est du même tonneau. Pour nous décrire le lieu où habitait le couple, il nous parle de son roman "l'adversaire"  "...j'avais trouvé l'endroit d'autant plus sinistre qu'il me rappelait beaucoup, par l'habitat et les habitants, celui où avaient vécu Jean-Claude Romand et sa famille pas très loin de là, dans le pays de Gex"."Leur société me rappelait celle que j'avais connue dans le pays de Gex...je pouvais me croire revenu au temps où je recueillais les témoignages des amis de Florence et Jean-Claude Romand".

L'auteur juge les gens et ceux qui n'ont pas réussit professionnellement ne trouve pas grâce a ses yeux. C'est le cas du mari de sa belle soeur qui n'est que dessinateur de bandes dessinées. Son ton est très condescendant. "les bandes dessinées auxquelles il s'appliquait dans son atelier au sous sol de la maison ne lui rapportait pas grand chose, c'était Juliette qui faisait vivre la famille... Patrice trouverait du travail. Sa douceur et sa modestie n'en faisait pas un foudre de guerre...Plus tard il se remarierait. Un garçon aussi beau, aussi gentil, trouverait forcément une femme  gentille aussi. Il ne se complairait pas dans le deuil".

Par contre l'ami juge de Juliette,Etienne, lui a droit a un vrai panégyrique. L'auteur nous détaille son combat contre les société de crédit, on a l'impression de regarder Capital un dimanche soir sur  M6. Je n'ai pas compris l'intérêt de cette digression qui s'étale sur plusieurs dizaines de pages.

Ce livre m'a permit de découvrir l'auteur en tant que personne et pour moi  il n'en sort pas grandi. Je l'ai trouvé imbu de lui même, condescendant avec les personnes qui ne sont pas de son milieu et doté d'un énorme ego. L'émotion est très diffuse et c'est l'agacement qui a prévalu.

Ma note 3.5/10.

Lire la suite

Fractures de Franck Thilliez

26 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img005.jpgAlice Dehaene est une jeune fille suivi par le psychiatre Luc Graham  car elle a des absences pendant lesquelles  elle ne sait plus ce qu'elle a fait. Mais il faut bien reconnaître qu'elle a des circonstances atténuantes : Sa soeur jumelle est décédé il y a une dizaine d'année, sa mère après une chute dans l'escalier est atteinte de locked in syndrome, son père quand il était reporter est revenu du Liban traumatisé par le massacre de Sabra et Chatila. Difficile d'être une jeune fille épanouie dans ces circonstances surtout quand lors d'un test qui doit lui permettre de progresser vers la guérison, elle perd pied, s'enfuit de l'hôpital et sombre dans une de ses absences. Surtout que pendant cette absence, son père a été poignardé, qu'elle retrouve dans sa salle de bain sa chemise pleine de sang et qu'un homme est retrouvé nu a un abri bus dans un état catatonique. Mais si tout cela n'était qu'un miroir aux alouettes ?

Le dernier Thilliez nous emmène faire un tour dans le domaine de la folie. Comme souvent avec Thilliez, c'est plutot bien construit avec une intrigue bien ficelée et imaginative. Le souci vient du style qui n'est pas a la hauteur avec des tournures de phrases alambiqué et sur le dernier chapitre qui nous réexplique le dénouement au cas où on aurait raté (ou trop bête!) une explication . Mais ne boudons pas notre plaisir, c'est un thriller palpitant sans temps mort. Il m'a fait pensé a l'excellent livre de Daniel Keyes "les mille et une vies de Billy Mulligan"sauf que celui ci parle d'une histoire vraie.

Ma note 7/10 pour ce voyage dans la folie des hommes.

Merci a Canel pour le prêt.

Lire la suite

Les princes Vagabonds de Michael Chabon

24 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img004.jpg4ème de couverture: Princes ou bandits, ils font la paire: Zelikman, medecin mélancolique à l'esprit dangereusement acéré, et Amram, géant noir à la langue aussi affûtée que la hache qui ne le quitte jamais. Vivant de subterfuges, ils tracent leur route à travers les monts du Caucase vers l'an 950. Rien ne les a cependant préparés a se transformer en défenseurs d'un prince de l'Empire khazar, un jeune héritier inexpérimenté brûlant de reconquérir son trône. Un tel projet nécessite une ruse sans limite et une folle témérité. Zelikman et Amram ne manquent ni de l'une ni de l'autre. Mais sont ils prêt à sacrifier leur insouciance pour devenir les généraux d'une révolution d'envergure ?

La couverture m'a fait penser au livre de Jules vernes que je lisais gamin (sauf qu'elle était rouge). C'est bien un livre de cape et d'épée qui nous est  proposé par Michael Cambon qui nous avait habitué a des écrits plus "sérieux". Ce livre se lit facilement mais a du mal a sortir du chemin balisé du genre. Les personnages sont très stéréotypés et l'histoire se déroule selon un canevas classique. Ce livre tirerait vers le roman jeunesse (logique pour un livre de ce style) mais il a pourtant des scènes qui peuvent choquer par leur brutalité nos chères tête blonde (ou brune).

En résumé un livre plaisant a lire mais guère innovant . De cet auteur  je conseille l'excellent "les extraordinaires aventures de Kavalier et Clay" qui lui est très innovant.

Ma note 6/10.

Livre lu dans le cadre du partenariat lecture entre Bob et les éditions Robert Laffont que je remercie pour cet envoi.

Lire la suite

Les heures souterraines de Delphine de Vigan

21 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

 

 

img003.jpgDestins croisés de deux personnes, Mathilde et Thibault, dans Paris. Mathilde, cadre dans un groupe alimentaire européen a vu sa vie professionnelle, et par ricochet sa vie personnelle, basculer car elle a fait l'erreur de contredire son chef devant témoin. Elle qui jusque là était son bras doit, le voit peu a peu l'isoler du reste de son équipe, réduire ses responsabilités jusqu'à les supprimer et pour finir l'exiler dans un bureau sans fenêtre près des toilettes. Thibault, est médecin urgentiste qui avec sa voiture sillonne Paris pour soigner les petits bobos et les détresses les plus intimes.

Livre très fort et très poignant sur le harcèlement moral au travail, la description de la souffrance moral de la victime est très juste dans le moindre détail.On y voit une personne qui aime son boulot qui perd pied parce qu'un supérieur pour une raison futile décide de rendre sa vie infernale en lui sapant tous ses points de repère, en la marginalisant. On ressent toute sa détresse, sa recherche d'explication et sa remise en question. Car c'est la victime qui  se demande quelles erreurs elle a faite pour que son chef, qui jusque là la respectait, en arrive a l'humilier. Et  tous ses collègues qui voient bien ce qui se passe et qui préfère fermer les yeux de peur qu'ils leur arrive la même chose. C'est une vision de l'entreprise pessimiste  mais terriblement réaliste. Et le pire dans ce livre c'est quand on le lit c'est que l'on se dit que cela pourrait nous arriver, il suffit de peu de chose. Par contre j'ai été moins intéressé par la partie de Thibault et son vague a l'âme pour son histoire de coeur et sa solitude.

En résumé un livre fort, poignant, sombre et qui fait réfléchir. Ma note 8.5/10.

L'auteure met en exergue de son livre quelques paroles de la chanson "comme un légo" de Gérard Manset car elle traduit bien l'ambiance de ce livre. Je met en fond sonore la version d'Alain Bashung.

Lire la suite

Par un matin d'automne de Robert Goddard

21 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

sonatine.jpg4 ème de couverture : Fin des années1990, Leonora Galloway entreprend un voyage en France avec sa fille. Toutes deux ont décidé d'aller à Thiepval, près d'Amiens, au mémorial franco-britannique des soldats décèdes durant la bataille de la Somme. Le père de Léonora est tombé au combat durant la première Guerre Mondiale, mais la date de sa mort gravée sur les murs du mémorial, le 30 avril 1916, pose problème. Leonora est en effet née près d'un an plus tard.

Ce que l'on pourrait prendre pour un banal adultère de temps de guerre cache en fait une étrange histoire, faite de secret de famille sur lesquelles plane l'ombre d'un meurtre jamais résolu et où chaque mystère en dissimule un autre. On est alors transporté en 1914 dans une grande demeure anglaise où va se jouer un drame dont les répercussions marqueront trois générations.

C'est un roman d'atmosphère où l'auteur prend son temps pour nous faire rentrer dans l'histoire en nous laissant prendre nos marques. Puis petit a petit, les mystères sans réponses s'enchaînent, nous laissant avec ce puzzle a reconstituer pour essayer de lever un coin du voile. Mais au delà d'un roman policier classique avec ses mystère a découvrir peu a  peu, c'est aussi un formidable roman historique qui nous dépeint ces années de première guerre mondiale de manière réaliste. Les personnages ont (comme souvent dans les romans où l'auteur prend le temps de planter son décor) une épaisseur incontestable. On se prend a détester Olivia la deuxième lady Powerstock, la belle mère de Leonora, une vraie perverse et calculatrice éhontée, les autres personnages sont plus dans la demi mesure avec leurs secrets et leur culpabilité.

En résumé un livre a tiroir où même quand les pièces du puzzle commencent a rentrer ,on n' y voit pas plus clair. Le mystère plane tout le long du livre sans pour autant décrocher. A priori a éviter aux personnes qui préfèrent les thrillers haletants car ici nous sommes dans une atmosphère très british.

Ma note 7.5/10 pour ce bon livre.

Merci a Canel pour le prêt du livre et ses avis très contrastés.

Lire la suite

Requiem pour une étoile de Jennifer D. Richard

19 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

51IqfpFf-KL._SS500_.jpgDans un futur dont on ne connaît pas la date, un homme Illidan revient chez lui après un an d'exil dans une région dangereuse appelée "la fournaise" pour y gagner assez d'argent pour permettre a ses deux enfants de faire des études. Mais une fois revenu chez lui, il se rend compte qu'il a perdu la mémoire et qu'il ne reconnaît ni sa femme ni ses enfants. Il se rend compte que les relations entre sa femme et ses enfants sont pour le moins étranges.

C'est un livre que je n'aurai pas du lire puisque je l'ai reçu dans le cadre d'un partenariat entre Bob et les éditions Robert  Laffont a la place d'un autre livre suite a un problème d'envoi. Grosse surprise quand je l'ai déballé car le roman d'anticipation n'est pas spécialement ma tasse de thé et la couverture n'était pas là pour me rassurer. C'est avec toutes ces appréhensions que j'ai commencé la lecture en me disant qu'il ne fait que 220 pages et que je devrais arrivé jusqu'au bout sans trop souffrir. Non seulement je n'ai pas souffert mais j'y ai pris un certain plaisir. L'histoire est plutôt bien ficelé, il y a un univers intéressant et les personnages ont une épaisseur . Le mystère qui entoure les relations entre les différents personnages est bien entretenu jusqu'à la révélation finale.

En résumé un livre plaisant a lire loin des clichés  inhérents  à  ce style de littérature.

Ma note 6.5/10.

Merci a Bob et aux éditions Robert Laffont pour cette découverte inattendue.

Lire la suite

Les Disparus de Daniel Mendelsohn

14 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

biblioblog110.jpgDaniel Mendelsohn depuis l'enfance sait que le frère de son grand père, Schmiel ainsi que sa femme et leurs quatre filles ont été tués dans l'est de la Pologne par les nazis. Plus grand il décide de comprendre pourquoi et comment ils ont été tués. Commence alors une quête désespérées qui va emmener l'auteur aux quatre coins du monde pour retrouver les témoins de ce drame.

Qu'on ne s'y trompe pas, il y a beau avoir écrit roman sur le livre, cela n'en est pas un pour autant. C'est un formidable témoignage et enquête sur cette famille juive qui a disparue dans ce petit village dans des conditions qui au début du livre sont floues. C'est en découvrant des lettres de Schmiel pressant sa famille installée aux Etats-Unis de leur venir en aide que l'auteur décide d'essayer de lever le voile sur le destin tragique de cette famille. Mais le premier problème qui se pose c'est que les personnes de la famille qui les ont connu sont soit décédés soit ont la mémoire défaillante.Le deuxième problème qu'il rencontrera c'est celui de la faillibilité du témoignage car ce seront souvent des souvenirs indirects, des propos que l'on rapporte d'une autre personne et aussi des choses que seront passée sous silence car douloureux ou sensibles. Car cette histoire est un vrai puzzle qui demande beaucoup de patience, de persévérance et aussi beaucoup de hasard heureux. Des choses que si on les  lisait dans un roman  on dirait que c'est trop gros, trop invraisemblable. Mais jusqu'au bout l'auteur se demande s'il trouvera la réponse a ses questions et jusqu'au bout il se demande s'il n'a pas fait fausse route. C'est un vraie enquête qu'il mène et il nous la relate honnêtement en nous montrant ses échecs et ses fausses routes. Où j'ai moins accroché c'est sur ses digressions sur la torah qu'il met en parallèle avec sa famille, c'est intéressant mais pour quelqu'un qui a une éducation religieuse limitée, on est vite noyé.

Un livre nécessaire sur le souvenir de cette période, passionnant et construit comme une enquête haletante. A noter que livre fait un peu plus de 900 pages.

Ma note 8/10.

Ce livre a eu le prix Médicis étranger 2007

Lire la suite

Tagué : "Comment choisis tu tes livres ?"

12 Mai 2010 , Rédigé par Biblio

Question que me pose Canel et que je me suis jamais posé !

D'abord il y a les livres que je ne lirai pas car les auteurs ne sont pas pour moi : Beigbeider, Le Clézio, Coelho, Lemaitre etc ... car j'ai déjà lu les livres précédents et qu'ils ne m'ont pas convaincus.

Quand j'ai commencé a lire c'est mon frère qui me conseillait les livres a lire, maintenant c'est les avis que je vois sur les blogs ou sur les sites marchands.

Il faut qu'ils soient en poche.

La couverture peut me pousser a l'achat.img076.jpg

Bien évidement l'auteur(e). Un Dennis Lehane, j'achète tout de suite comme aussi un Irving, Steinbeck, Olivier Adam, etc...

Les titres sont aussi pour moi un moteur d'achatbiblioblog066

biblioblog017.jpg

Et puis l'irrationnel, un livre qui ne rentre dans aucune de ses considérations et pourtant on l'achète.biblioblog083

Et c'est un coup de coeur.

Aussi les prix littéraires et ça peut être la désillusionbiblioblog027.jpg

Il y a aussi les livres que Canel a l'obligeance de me préter et qui sont souvent des coups de coeurs (un peu moins sur les policiers mais sur les romans, il n'y a pas de doute).

Voila, pas sur d'avoir répondu a la question mais ça sera ma réponse.

 

Lire la suite

Louis Braille l'enfant de la nuit de Margaret Davidson

12 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 9 ans et +

biblioblog108.jpgLouis est un enfant qui devient aveugle a l'âge de 3 ans suite a un accident domestique. C'est un enfant intelligent qui grâce a l'aide d'un curé va intégrer l'institut des jeunes aveugles. Là il n'aura de cesse de vouloir créer un alphabet pour que les non-voyant puisse lire. Et pour cela il va devoir affronter l'opposition de ses maîtres.

C'est un livre que j'ai découvert car ma fille doit le lire pour l'école (CE2). Je me suis aperçu que je ne connaissais pas grand chose sur Louis Braille hormis qu'il était aveugle et qu'il avait crée l'alphabet qui porte son nom. Là l'auteure nous décrit très bien toutes les embûches qui ont été mises sur son chemin pour l'empêcher de développer son alphabet et le faire connaître a ses congénères. On découvre un Louis Braille qui va consacrer toute sa vie a cette oeuvre et qui ira jusqu'à y laisser sa santé mais qui grâce a son entêtement réussira a vaincre toutes les réticences.

C'est écrit simplement avec beaucoup de sensibilité et c'est très bien documenté.

Ce livre est illustré par André Dahan.

A partir de 8 ans.

Lire la suite

Wisconsin de Mary R. Ellis

7 Mai 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

biblioblog109.jpgC'est les années guerre du Vietnam au Etats-unis, la famille Lucas vit au nord du Wisconsin où elle essaie de survivre. Le père, John, est un alcoolique qui fait subir sa loi a ses deux enfants, James et Bill et a sa femme Claire. James, l'aîné, décide de quitter ce climat délétère en s'engageant sur un coup de tête pour le Vietnam. Il laisse son frère, Bill,  seul a supporter cette vie difficile où il ne peut espérer d'aide que du couple indien, les Morisseaux,  qui habite la ferme voisine.

Ce livre nous raconte la vie de cette famille de 1967 a l'an 2000 vue par les différents protagonistes de l'histoire. Une  histoire somme toute classique avec son lot de mort, d'alcool et de violences physiques. Le style est tout aussi classique, sans envolée lyrique, ni poésie. Ceci n'empêche pas une émotion distillée avec parcimonie et a bon escient. Les personnages sont  dépeints par petites touches et ne tombent pas dans la caricature.

En résume : un livre qui se lit facilement et avec un certain plaisir même si on a une  impression de déjà lu.

Ma note 6.5/10.

Lire la suite
1 2 > >>