Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Charly 9 de Jean Teulé

27 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img154.jpgRoman qui nous raconte la déchéance psychologique du roi Charles IX après qu'il ai accepté pour faire plaisir a sa mère d'ordonner le massacre de la saint Barthélemy. Pris de de remords, il sombra dans la folie et mourut a 23 ans détesté de tout le monde et ne laissant a la postérité que le souvenir du boucher des protestants.

On retrouve dans ce roman tout ce qui fait la force des autres livres de Jean Teulé : de la folie, de l'humour, de la verdeur dans le langage et des morts. C'est truculent mais curieusement j'ai pris moins de plaisir que d'habitude a cette lecture.

La première raison c'est que j'ai eu l'impression que l'on me racontait l'Histoire (avec un grand H) qu'au travers des anecdotes , certes plaisantes et drôles, mais futiles. Cela donne un personnage de Charles IX terriblement caricatural et manquant d'intérêt. J'ai eu l'impression que l'auteur  a eu du mal a donner du liant a son récit, a en faire quelque chose de cohérent. C'est une liste de petites histoires rassemblées sans réelle cohésion a part nous montrer qu'après le massacre des protestants, le roi a sombré dans la folie. Et même ces histoires ont tendance a être répétées plusieurs fois : on a bien compris que Henri IV puait et détestait se laver, que Charles IX lâchait des bêtes sauvages dans ses appartements pour pouvoir les chasser et les tuer lui même.Comme ci l'auteur était persuadé d'avoir trouvé un bon sujet mais qu'il ne savait pas comment remplir son livre (qui pourtant ne fait que 230 pages).

Dommage car ce sujet méritait un traitement moins superficiel. Autre grief, le style entre le vieux français dans les dialogues et un français (très) moderne dans la narration qui font un curieux mariage.

Pour moi, le moins bon des Jean Teulé que j'ai lu, ma note 5/10.

Pour ceux que la période intéresse, je conseille la très bonne série "fortune de France" de Robert Merle qui nous raconte l'Histoire sans être ennuyeux pour autant.

 

Lire la suite

Adieu la vie, adieu l'amour d'Horace McCoy

25 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img153.jpgPolar sur cette Amérique des années 30 où la corruption est monnaie courante. Le "héros" est un taulard évadé de prison qui atterrit dans une ville et où a peine arrivé, il n'a qu'une obsession : se procurer de l'argent et grâce a lui prendre possession de cette ville. Il a pour lui une intelligence , une éducation supérieur et il ne recule devant rien pour arriver a ses fins. C'est un criminel féroce mais qui souffre d'un complexe obscur et d'un traumatisme de l'enfance.

Ce livre, écrit en 1949, est dans la grande tradition des polars noirs américain. Son intérêt principal est sa galerie de personnage haut en couleur avec ce truand prêt a tout pour réussir, ses policiers corrompus jusqu'à la moelle, son avocat marron,  la vamp chaude comme la braise et j'en passe et des meilleurs. L'histoire est assez simple sans tombé dans la simplicité et nous réserve une fin surprenante .Très plaisant a lire avec ses dialogues dans un parlé des bas fonds et une construction littéraire intelligente. On ne s'ennuie pas un seul instant.

De cet auteur j'avais beaucoup aimé "On achève bien les chevaux" (dont Sydney Pollack a tiré le célèbre film), "un linceul n'a pas de poche"(dont Mocky a tiré aussi un film) et par dessus tout  "le scalpel".

Lire la suite

Jude l'obscur de Thomas Hardy

22 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #relecture

img151.jpgDans l'Angleterre du 19 ième siècle, Jude Fawley jeune maçon d'origine modeste rêve d'une vie meilleure et pour cela il se lance dans les études en apprenant seul pour entrer a l'université de Christminster. Mais la chair est faible et Jude voit son projet s'éloigner quand il se marie avec une jeune paysanne Arabella, mariage se terminant rapidement par la fuite de celle ci pour L'Australie. Jude s'éprend alors de sa "quasi cousine" Sue et entre eux se noue une relation fusionnelle a défaut d'être charnelle. Le bonheur leur semble promis mais c'est sans compter sur le destin.

Il y a des livres que l'on lit et qui nous marque de façon indélébile, "Jude l'obscur" en fait partie. Ce livre je l'ai lu il y a une vingtaine d'année ( J'étais très jeune , 10 -11 ans ) et j'ai profité de l'offre de Canel pour me replonger dans ce livre et pour voir si après tout ce temps, la magie (noire) de ce livre opère toujours. Dans ce cas pas l'ombre d'un doute, le charme opère toujours et pour plusieurs raisons. La première étant le style  de cet auteur qui a passé brillamment les époques et dont la modernité m'étonne. Modernité aussi dans les thèmes car ce qui est sous-jacent dans ce livre c'est la critique appuyée et mordante du mariage car pour Hardy le bonheur est impossible dans l'institution du mariage. C'est aussi la critique de la religion présentée comme étant une chose obscurcissant l'esprit des Hommes et qui pousse ceux qui veulent vivre en dehors de ses préceptes a être montrer du doigt et a être honni. Il ne faut pas oublié que ce livre a été écrit a l'époque victorienne, une époque où il n'était pas de bon ton de critiquer ces deux institutions.

Ce livre créa un scandale énorme, il fut brûlé en public par certains membre religieux et cela eu pour conséquence que "Jude l'obscur" fut le dernier roman de Thomas Hardy qui n'écrivit plus que de la poésie.

Les personnages de Jude et Sue sont passionnant car ce sont des êtres qui vont se faire broyer par la société bien pensante car ils veulent vivre différemment, l'un en voulant sortir de sa modeste condition en accédant au savoir et l'une pour pouvoir vivre son amour sans passer par la case mariage. Sue est le personnage le plus complexe car elle a des idées modernes mais elle est enchaîné par son éducation et elel n'arrive pas a s'affranchir du jugement des gens. Elle n'a pas l'envergure pour résister a cette pression sociale qui va finir par les vaincre.

Ce livre est d'un pessimisme totale (comme l'oeuvre entière de Thomas Hardy) et c'est le plus sombre mais il n'empêche que j'ai pris un grand plaisir a la  relecture de ce qui est pour moi un chef d'oeuvre. Un livre qui ne s'oublie pas et qui me donne rendez vous dans vingt ans.

Merci a Canel pour cette lecture commune et pour sa patience.

Lire la suite

Un long silence de Mikal Gilmore

18 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img148.jpgGary Gilmore, coupable d'un double meurtre en 1976, refuse de faire appel et fait des pieds et des mains pour qu'on lui inflige la peine capitale. Il sera fusillé le 17 janvier 1977. Norman Mailer lui consacrera un livre qui obtiendra le prix Pulitzer en 1981 où a travers les temoignages de Gary Gilmore et de ses proches, il retrace dans un style journalistique le parcours et la personnalité complexe du condamné a mort.

Dans "un long silence", Mikal Gilmore, le plus jeune des frêres de Gary, nous trace le portrait de sa famille et tente de trouver les raisons qui ont fait basculer son frère dans la délinquance puis dans la criminalité. Pour cela, il plonge dans ses racines familiales et culturelles (les mormons). Cette plongée douloureuse dans ce passé, où les coups et les insultes étaient monnaie courante, nous permet de nous faire une idée  du climat familial dans lequel les frères (au nombre de quatre) ont évolué durant leur enfance et adolescence. Entre un père au passé mystérieux vivant d'escroquerie et passant le plus clair de son temps a frapper ses enfants, ainsi que sa femme,  pour le moindre pretexte et une mère aigrie, soumise a son mari qui bien qu'aimant ses enfants ne leur a pas toujours montré, les enfants ont toujours vécu dans un univers de violence. L'auteur ne cherche pas a disculpé son frère des crimes qu'il a commis, il cherche juste a essayer de comprendre comment il a pu en arriver là.

La différence entre ce livre et celui de Norman Mailer, c'est que dans " le chant du bourreau", l'auteur s'était focalisé sur les derniers mois de Gary Gilmore et son combat pour se faire exécuter et qu'il ne donnait pas son point de vue, laissant le lecteur se faire sa propre opinion. Dans "un si long silence", pas de point de vue journalistique mais au contraire la vision d'un témoin de premier plan avec son propre ressenti. C'est un livre de chair et de sang où il nous dévoile les conséquences et "les dégâts collatéraux" des meurtres et de l'exécution de son frère. Car lui et le reste de sa famille ne sont pas sortis indemne de cette affaire et c'est avec beaucoup d'humanité et de pudeur qu'il nous raconte leurs vies après.

Pas besoin d'avoir lu "le chant du bourreau" pour apprécier ce livre bouleversant et si on l'a lu, l'éclairage de l'histoire et la façon de la raconter étant différent, on prend beaucoup de plaisir a le lire sans avoir une impression de déjà lu.

Moi qui ai lu les deux, j'ai beaucoup apprécié ce livre et je remercie Bob et les éditions Sonatine pour ce livre passionnant.

Lire la suite

Un garçon singulier de Philippe Grimbert

15 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img147.jpgLouis est un jeune étudiant dans cette France de l'après 68. Un jeune homme qui a du mal a trouver sa place et qui n'a que la solitude comme compagnie. Jusqu'au jour où il tombe sur une annonce qui l'intéresse. On y recherche une personne pour s'occuper d'un adolescent singulier. Louis décroche cet emploi qui au travers de sa rencontre avec Iannis le garçon autiste et d' Helena sa maman auteure de livre érotique va bouleverser sa vie et le métamorphoser.

 

Roman initiatique joliment écrit avec beaucoup de poésie. Le portrait de Iannis ce jeune autiste est très finement dépeint, on ressent beaucoup de tendresse pour ce personnage attachant. Très agréable a la lecture, il n'empêche qu'il laisse un goût d'invraisemblance et de superficialité. La faute a Louis, personnage falot dont les réactions sont souvent incompréhensibles, a la mère de Iannis qui rassemble tous les clichés de la femme cougar et a une fin qui tombe assez platement. Un livre qui affrontera difficilement l'épreuve du temps et qui risque de s'effacer rapidement de ma mémoire.

Ma note 5/10 pour ce livre qui manque de profondeur.

Lire la suite

N'ayez crainte ! de Peter Leonard

13 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img146.jpg4 ième de couverture "Détroit. Karen, mannequin d'une trentaine d'années, s'est fait flouer par son ex, Samir, un riche Irakien propriétaire d'épiceries fines, et aussi prêteur sur gages. Elle l'a quitté et il refuse de lui rendre les 300 000 dollars qu'elle lui a confiés. Quand une nuit, deux petites frappes font irruption chez Lou Starr, le nouveau compagnon de Karen, un Grec à moumoute bedonnant, pour le délester des 9 600 dollars qu'il vient de gagner au casino, Karen a une idée... Elle leur fait miroiter une petite fortune s'ils l'aident à cambrioler la maison de Samir. Pour mener à bien l'opération, elle engage aussi une brute mal dégrossie tout juste sortie de prison. Et, bizarrement, le cambriolage part en vrille. Samir plonge dans le coma, l'un de ses employés est tué. Seul point positif, ils ont récupéré le coffre-fort. Mais quand ils l'ouvrent : il est vide ! Dispute, suspicion, un mort. Karen prend alors la poudre d'escampette. Persuadés qu'ils se sont fait berner, les deux survivants se lancent à sa recherche. Mais ils ne sont pas les seuls à vouloir lui mettre la main dessus. Un neveu de Samir, deux Irakiens et un ancien flic veulent aussi le magot".

 

Polar où l'on n'a pas le temps de s'embêter une seule seconde ni de reprendre son souffle. On pense immanquablement a Tarantino quand on lit ce livre car c'est aussi déjanté avec ses courses poursuites incessantes , ses fusillades, de l'hémoglobine et ses dialogues efficaces. La construction du livre avec ses flash back est intelligente et renforce l'intérêt de l'intrigue. Les personnages sont les archétypes parfaits  des truands tels que l'on peut se les imaginer. Mais quand, pantelant, on repose  le livre ,une fois la dernière page tournée, on ne peut s'empécher de penser que l'histoire est bien mince et qu'elle a un air de déja vu.

En résumé un livre distrayant aux qualités indéniables mais qui pêche par un manque d'originalité (pour le fond pas pour la forme).

Ma note 7/10.

Merci a Bob et aux éditions de l'Archipel pour cette découverte.

Lire la suite

Quand vous lirez ce livre ... de Sally Nicholls

9 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 9 ans et +

img145.jpgJe m'appelle Sam.

J'ai 11 ans.

Je collectionne les histoires et les objets incroyables.

J'ai une leucémie.

Quand vous lirez ce livre, je ne serai peut-être plus là.

 

Un livre jeunesse qui parle d'un sujet grave : le cancer chez les enfants sous la forme d'un journal. Sam est un enfant qui se sait condamné, la maladie ayant pris le dessus. Il n'est pas a l'hopital, il est hospitalisé chez lui. C'est un enfant qui aime apprendre et qui est très curieux. Il se pose beaucoup de question et avec son ami felix, atteint aussi d'un cancer, comme tous les adolescents ils font les 400 coups. La première partie est assez drôle avec les expériences et les défis que Sam se lance  avec son ami Felix. On voit les réactions différentes de ses proches vis a vis de sa maladie. Sa mère qui a tout arrêté pour être avec son fils, son père qui se réfugie dans le travail et qui nie sa maladie et sa soeur qui est jalouse de l'intérêt que l'on porte a son frère. Puis dans la seconde partie, la maladie prenant le dessus, le propos devient plus grave. La fin que l'on savait inéluctable se rappelle a nous.

C'est un livre touchant, réaliste, écrit sans pathos et avec beaucoup de pudeur  qui se lit d'une traite.

A partir de 9 ans (ma fille l'a lu et l'a beaucoup aimé) .

 

Lire la suite

Melissmell

8 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #musique

 

 

 Une fois n'est pas coutume, je vous parle d'une chanteuse mais une chanteuse qui ne passe pas a la télévision sur TF1 ni sur les autres chaines d'ailleurs. Son premier album "Ecoute s'il pleut" est un vrai bijou. A écouter sur Deezer.

melissmell.jpg

 

Lire la suite

Le royaume des voleurs de William Ryan

6 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img140.jpg1936, en Russie un cadavre mutilé d'une jeune femme est retrouvé sur l'autel d'une église. L'inspecteur Korolev est chargé d'enquêter sur cette sale d'affaire. Sale affaire car la victime est une citoyenne américaine, car le NKVD ( organisation redoutée et redoutable) s'en mêle et parce que nous somme en Russie durant le début des purges staliniennes. Alors que chacun de ses gestes et de ses paroles sont surveillés et qu'il risque a tout moment sa vie, Korolev veut découvrir ce qui se cache sous ses différents meurtres. Une enquête a haut risque où l'on se demande qui sont les vrais criminels dans cette Russie d'avant guerre.

Voila un polar qui sort enfin des sentiers (re) battus. Quelle bonne idée de nous avoir projeté dans cette Russie de Staline où prédomine la peur, la faim et l'incertitude. L'auteur nous gratifie d'une galerie de personnages passionnants et pour certains réfrigérants. Il reconstitue avec brio cette Russie où la peur est le lot quotidien, où l'on peut se faire embarquer et disparaître pour toujours pour des motifs les plus futiles. A chaque page la tension est palpable, celle due aux meurtres mais aussi celle due a la dimension politique car le contexte historique choisi rend les choses encore plus difficile pour notre enquêteur Korolev. On n'a pas le temps de s'ennuyer un seul instant avec ce roman, tout cela va a cent a l'heure. On finit sur les rotules mais avec l'envie de connaître la suite des aventures de l'inspecteur Korolev.

En résumé, un polar efficace, instructif et haletant. Ma note 8/10.

Un grand merci a Guillaume de Babelio pour m'avoir proposé ce livre dans le cadre d'une édition spéciale de masse critique et aux éditions des 2 terres.

Lire la suite

Les Cowboys fringants "Plus rien"

1 Avril 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #musique

 

Lire la suite