Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Le zoo de Mengele de Gert Nygardshaug

13 Mars 2017 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

Un livre profondément dérangeant qui ne peut laisser le lecteur indifférent. Un livre sur les victimes de la mondialisation et sur l'écologie. Il raconte l'histoire de Mino jeune chasseur de papillons en Amazonie qui va voir son village détruit et ses parents tués par les grandes compagnies pétrolières américaines et qui va devenir le bras armé d'un groupe terroriste écologiste pour se venger. Dérangeant car c'est à une radicalisation que le lecteur assiste tout au long de  ce roman et il voit comment un être, au départ innocent,  peu se transformer en tueur pour aller au bout de son idéal sans qu'il éprouve le moindre remord pour les victimes collatérales. Un roman qui rappelle le "réalisme magique" de  Gabriel Garcia Marquez avec cette chronique réaliste et  allégorique où la réalité la plus tragique côtoie une fantaisie ironique et qui met en scène des personnages  crédible et d'autres plus extravagants (comme le magicien ambulant). Un roman bien écrit mais qui a du mal a garder le rythme tout le long de ses 500 pages et qui lasse le lecteur avec la répétitions des différents attentats perpétrés par le groupe Mariposa. Ce roman n'est que le premier tome de cette série qui en compte trois. Ma note 6/10.

A noter que ce livre a été élu roman préféré des Norvégiens (l'auteur est norvégien) au salon du livre de Lillehammer.

Lire la suite

L'homme qui savait la langue des serpents d'Andrus Kivirähk

12 Mars 2017 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

Conte fantastique qui nous narre les mésaventures tragico-cocasse de Leemet, jeune homme qui assiste impuissant a la fin de son monde. Un monde où les hommes arrivent a communiquer aux animaux, où ils vivent en bonne entente avec la nature. Mais peu à peu ce monde va disparaitre pour laisser sa place a la modernité dans lequel les hommes vont quitter la forêt pour s'installer en ville. Mais que le lecteur ne se trompe pas, sous ce conte fantastique transparait le pamphlet d'un monde qui sous couvert de modernité se coupe de la nature et détruit ses animaux. C'est un livre paradoxale car il est à la fois très drôle mais aussi très triste. Drôle par ses situations et ses personnages pour le moins atypiques mais empreint d'une certaine tristesse car c'est la chronique d'une mort annoncée, celle d'un monde et d'une langue. C'est en fait un monde bien proche du notre que cette époque médiévale réinventée, notre monde qui voit lui aussi ses langues régionales disparaitre inexorablement ainsi que ses espèces animales. Mais ce n'est pas pour autant que l'auteur nous dresse un portrait nostalgique de ce monde ancien, il ne nous entonne pas la sempiternelle ritournelle "c'était mieux avant". Il pointe du doigt aussi tous ses excès et les hommes brutaux et cyniques qu'il a aussi engendré. Un livre pessimiste mais drôle, empreint d'humanité et le fruit d'une imagination débridée. Un réussite portée par une plume imagée et par un immense talent narratif. Ma note 9/10.

Lire la suite

La septième fonction du langage de Laurent Binet

5 Mars 2017 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

C'est ce qu'on appelle un livre vraiment atypique, qui sort des sentiers battus. J'avais beaucoup aimé de Laurent Binet son livre "HHhH" racontant l'assassinat de Reinhard Heydrich, chef de la gestapo en essayant de respecter le postulat de départ d'être le plus proche possible de la réalité historique. Pour celui ci c'est une démarche totalement différente qu'entreprend l'auteur. Il part d'un point de départ véridique, la mort accidentelle du critique littéraire et philosophe Roland Barthes pour nous livrer une sorte de polar complétement déjanté et iconoclaste dans le monde des intellectuels. On pense immédiatement aux San-Antonio de frédéric Dard  sans l'argot et en plus intellectuel mais avec un humour omniprésent. L'auteur en profite aussi pour régler ses comptes avec l'intelligentsia française (Bernard-Henri Levy, Philippe Sollers et consort) mais avec esprit et gourmandise. Pourtant le sujet du roman, la sémiologie, n'est pas un sujet spécialement "sexy" mais l'auteur arrive a nous accrocher pendant les presque 500 pages qui constituent le livre même si on peut ressentir quelques longueurs ici ou là.

A noter que ce roman a reçu le "prix interallié" en 2015 et le "prix du roman Fnac" la même année.

Lire la suite