Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

L'enlèvement de Caroline Chabrol

31 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img031.jpg4ième de couverture :"Il y a un an, Lena a été victime d'un enlèvement. Droguée par ses ravisseurs, elle ne se souvient pas des derniers moments de sa captivité. Depuis sa libération, elle s'est efforcée de reprendre le cours d'une vie normale dans son travail et auprès de son compagnon et de sa fille. Mais une lettre déposée à son cabinet de vétérinaire et une photographie reçue par mail lui font comprendre que le cauchemar n'est pas fini. Contrainte de fuir pour protéger les siens, elle se réfugiera en Italie, le pays de son père. Mais le maître-chanteur n'est pas prêt à lâcher sa proie.

Petit polar (160 pages) sympathique qui se lit rapidement avec un certain plaisir même si les personnages sont trop transparents et manque d'épaisseur. L'intrigue, a défaut d'être innovant, est très bien construite et amenée. L'ensemble est prometteur mais nous laisse un peu en retrait de l'histoire et de son héroïne qui a cause du  peu de sentiments qu'elle semble ressentir nous laisse indifférente a son sort.

Ma note 6/10 et je remercie les éditions le manuscrit, Caroline Chabrol et Bob pour m'avoir fait découvrir ce livre.

Lire la suite

Hard revolution de George P. Pelecanos

26 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img028.jpg4 ième de couverture:" A peine sortis de l'enfance, Derek et Dennis sont confrontés aux tensions racistes qui règnent dans le ghetto. Neuf ans plus tard, Derek, devenu flic, enquête sur la mort d'un jeune Noir et Dennis a sombré dans la drogue et la délinquance. Les deux frères vont s'entre-déchirer dans une ville au bord del'explosion. Bientôt, c'est toute la capitale qui s'embrasse...

J'avais tellement entendu dire du bien sur George Pelecanos que je me suis décidé a acheter un livre pour me faire une opinion. J'ai pris ce livre totalement au hasard, sans lire la 4iéme de couverture. Le bilan de cette lecture est assez mitigé. Ce livre parlant de l'amérique ségrégationniste et de l'assassinat de Martin Luther King est très intéressant au niveau historique et il me semble très bien documenté. L'écriture est parfaite et nous plonge complètement dans cette Amérique où la cohabition entre les blanc et les noirs était conflictuelle. Le soucis, c'est que ce livre devrait être avant tout un polar et malheureusement l'intrigue est pour le moins assez faible. J'ai eu l'impression d'avoir déjà lu ce genre de livre et c'est le cas car j'ai lu il y a peu "la route de tous les dangers" de Kris Nescott qui traitait aussi de l'assassinat de Luther King et j'avais été plus intéressé par l'intrigue.Dans "hard revolution", l'intrigue policière est cannibalisé par le contexte historique et on a du mal a trouvé un intérêt pour cette histoire de ces deux frères noirs que tout oppose. On ne ressent ni sympathie, ni antipathie pour eux et on se désintéresse de ce qu'ils vont bien pouvoir traverser comme épreuve.

Ma note 6/10.

Lire la suite

Critique de la déraison pure de Daniel Salvadore Schiffer

26 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img027.jpg4 ième de couverture : "Fin des années 70, les "nouveaux philosophes" envahissent les médias. Ils s'appellent André Glucksmann, Maurice Clavel, Jean-Marie Benoist, et surtout Bernard - Henri Lévy. Ils seront suivis d'amis proches sur le plan idéologique dont; au premier rang, AlainGinkielkraut et Pascal Bruckner. Trente ans plus tard, que reste - t'il de leur reflexion? Si les membres de ce courant ont incontestablement marqué la scène publique française, leur héritage fait débat sur le plan philosophique. C'est sur ce terrain que l'auteur a choisi d'exercer son regard critique. Essai aux accents pamphlétaires, "critique de la déraison pure" référence directe au maître ouvrage d'Emmanuelle Kant, dresse un bilan cinglant de la pensée léguée par les "intellectuels médiatiques". Loin de se borner à la mise en cause de leurs postures, ce livre engage, pour la première fois, une réflexion de fond sur les dérives et les manipulations logées au coeur de leur philosophie.

Ce livre est un pamphlet sévère (mais souvent juste) a l'encontre de ses "nouveaux philosophes" qui a défaut d'être de véritables maîtres penseurs ont compris avant les autres l'intérêt d'occuper l'espace médiatique. Ce livre ,sous couvert de parler de ces philosophes, est avant tout une critique  dirigée sur l'incontournable B.H.L. Et là on peut dire qu'il en prend pour son grade. Cela est fait de manière construite et intelligence même si comme beaucoup de pamphlet certaines critiques sont outrancières. Cela n'est pas un livre que j'ai pu lire d'une seule traite car cela reste un livre un peu ardu a appréhendé. Mais cela reste un livre instructif sur un philosophe qui a perdu toute la crédibilité qui lui restait avec l'affaire "Botul".

Merci a Bob et aux éditions "Françoise Bourin" pour ce livre.

Lire la suite

L'enfant perdu de John Hart

15 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img022.jpg4ième de couverture : "Un soir, alors qu'elle rentrait chez elle, la jeune Alyssa Merrimon disparaît. Un an après, Johnny, son frère jumeau, fouille toujours leur petite ville de Caroline du Nord, rue par rue,s'introduisant chez les hommes soupçonnés de comportements déviants, au risque de se faire prendre. Clyde Hunt, le policier chargé de l'affaire, le surveille discrêtement, tout comme sa mère qui reste inconsolable. Mais la disparition d'une deuxième fillette, suivie de plusieurs découvertes macabres vont ébranler toute la petite communauté et menacer Johnny."

Voici un vrai polar haletant et sans aucun temps mort. Il se dévore pratiquement d'une traite. L'intrigue est assez bien ficelé même si le dénouement se laisse entrevoir bien avant la fin. On se laisse entraîner dans cette quête désespérée de Johnny pour retrouver sa soeur et l'on partage ses espoirs et ses découragements tout le long de son enquête. Deux bémols importants: le premier est le style qui surtout dans les descriptions est plutôt lourd et le deuxième est qu'hormis les personnages de Johnny et de son ami Jack , les autres personnages sont assez lisses et manquent d'épaisseur.

En résumé, un bon polar pour cet été qui se lit avec beaucoup de plaisir et d'une traite. Ma note 7.5/10.

Merci a Bob et aux éditions JC Lattès

Lire la suite

Une promesse de Sorj Chalandon

12 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img021.jpgDans un petit village de Mayenne, une petite maison aux volets clos voit tous les jours de la semaine une personne différente passer sa porte. Chacun vient y passer une a deux heures pour remplir  sa tache puis après il a rendez vous au café du Bosco qui lui offre le verre de la promesse. Mais quelle promesse lie les sept amis a cette maison ?

Gros coup de coeur que ce petit livre de Sorj Chalandon. L'écriture est superbe, d'une poésie parfaite. C'est un livre sur la lutte contre l'oubli des morts, des êtres que l'on a aimé et dont on veut que le souvenir reste vivant au fond du coeur de toutes les personnes qui les ont côtoyés. Ce livre est émouvant car il nous ramène a notre vécu mais avec beaucoup de finesse et par le biais des légendes bretonnes et plus particulièrement de l'Ankou, ce personnage de la mort dans les traditions bretonne. Mais ce livre est surtout le portrait de ces sept amis qui se relaient dans cette maison. Ces sept amis qui ont tous une raison différente de garder un souvenir de cette maison mais surtout de ses anciens occupants.

Un livre sur le souvenir et sur la mort des êtres chers mais sans aucun pathos avec au contraire de la grâce. 

Ma note 9/10.

Ce livre a reçu le prix Médicis 2006.

A lire du même auteur  le très bon "Mon traitre"

Lire la suite

Enfant 44 de Tom Rob Smith

11 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img020.jpgMoscou, pendant l'hiver 1953, Léo est un agent  du MGB la police d'état chargé du contre espionnage. Lui qui est un agent modèle voit sa vie professionnel et privé s'effondrer quand est retrouvé le corp d'un enfant nu sur une voie ferrée. Dans un premier temps il doit faire accepter a la famille de l'enfant que ce qu'ils prennent pour un assassinat n'est qu'un accident car le crime n'existe pas sous un régime socialiste. Mais, alors qu'il est tombé en disgrâce et qu'il est exilé avec sa femme Raïssa, il est confronté avec un cadavre d'enfant mort dans les mêmes conditions. Et si L'URSS abritait un serial killer ! Léo et Raïssa se lance a sa recherche malgré les risques de se faire accuser de trahison envers le peuple russe.

Un polar qui se passe dans l'URSS de Staline, voila qui n'est pas banal! Et ce livre n'est pas banal car  au delà du polar classique il nous immerge dans cette URSS où règne la peur d'être embarqué et de mourir dans les goulags sous des prétextes futiles. La description historique de cette URSS est particulièrement réussie ainsi que celle des pratiques policières et de l'ambiance très kafkaïenne. On voit ce pauvre Léo qui prenant conscience des crimes qu'il a commit au nom de la loi essayé de résoudre cette enquête contre vents et marée. Paradoxalement, c'est le côté polar qui m'a le moins convaincu. Pas l'intrigue qui en elle même tient plutôt la route mais le côté action qui lui est un peu tiré par les cheveux. Quand on voit une ou deux personnes qui se retrouvent pourchassé par des centaines de personnes et qui s'en sorte , on a du mal a y croire pleinement.Et la fin est un peu trop "happy end". Cela dit, c'est vraiment un livre très intéressant et très prenant qui nous embarque dans une intrigue très rythmée où l'ennui ne pointe jamais le bout de son nez.

Ma note sera de 7.5/10.

 

Lire la suite

Danny, le champion du monde de Roald Dahl

8 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 9 ans et +

img019.jpgDanny est un petit garçon de huit ans qui vit avec son père dans une roulotte a côté de leur petit garage. Leur vie se passe tranquillement jusqu'au jour où Danny découvre le secret de son père : c'est un champion du braconnage. Commence alors une association détonante dont le but suprême est de kidnapper les 200 faisans de l'infâme Mr Hazell sur sa propriété.

Ce livre est un hymne a l'amour paternel où Danny, qui a perdu sa mère bébé, nous décrit sa relation fusionnelle avec son père. Ce livre aurait pu s'appeler "mon père ce héros" tellement on ressent cet amour tout le long du livre. Chez Roald Dahl, cette envie de  raconter cet amour est plutôt surprenant car dans ses autres livres l'amour parental est plutôt rare.Dans "Mathilda" son père la considère comme une idiote et sa mère ne voit que par sa télévision, dans "Charlie et la chocolaterie" le père de Willi Wonka a toujours été d'une extrême sévérité avec lui, dans" James et la pêche géante", les tantes de James le recueillent que pour mieux l'utiliser comme esclave, etc... Tout cela pour montrer que ce roman est une exception dans l'oeuvre de l'auteur.  C'est aussi un livre d'aventure et de suspense qui nous fait vibrer au gré des rebondissements de l'intrigue.  Ce livre, moins humoristique que les autres, est destiné a un public plus âgé a partir de 12/13 ans. Un livre touchant et inventif a lire et a relire.

Lire la suite

Happy birthday grand-mère de Valérie Saubade

6 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img018.jpgEléonore est une octogénaire qui vivait tranquillement dans sa maison avec sa dame de compagnie jusqu'au jour où elle est victime d'un accident cérébrale. Sa fille, qui attend avec impatience d'hériter, décide de venir s'installer chez elle avec son mari. Commence alors entre la mère et la fille une guerre souterraine  terrible qui ira peut être jusqu'au meurtre.

Voila un roman dont l'humour est pour le moins décapant. Portrait d'une grand mère qui voit remonter toutes les histoires de famille et toutes les rancoeurs. Car c'est a l'explosion d'une famille que l'on assiste avec ses histoires d'héritage. Une histoire qui commence comme une farce et qui finit dans le drame. Le portrait de la grand mère est particulièrement réussi car au départ l'auteure nous la décrit comme une invalide qui voit surgir dans sa vie tranquille sa fille qui vient lui pourrir la vie. Au départ on compatit a son malheur mais on se rend compte rapidement qu'elle n'est pas la dernière a jeter de l'huile sur le feu dans ses rapports avec sa fille. Puis on comprend que si sa fille la déteste tant c'est que dans sa jeunesse sa mère n'a pas été un modèle maternelle .

En résumé un brillant portrait de famille décapant dans lequel se mêle habilement humour et tragédie. C'est aussi un beau roman sur la vieillesse .

Ma note 8/10.

Lire la suite

Dope de Sara Gran

5 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img016

New York dans les années 50, Joséphine est une ancienne toxicomane qui survit grâce a quelques combines louches. Un jour un avocat et sa femme s'adressent a elle pour qu'elle recherche leur fille, une droguée dont ils ont perdu toute trace de vie. Pour cela, Joséphine doit renouer avec ses anciennes relations et replonger dans son passé de droguée.

Voila un vrai polar noir avec une plongée passionnante dans le New York interlope des années 50 entre les droguées,les dealers, les souteneurs et les prostituées. Une écriture  qui nous immerge dans ce milieu glauque où se côtoie la misère la plus crasse et les caïds. L'auteure nous entraîne a la recherche de cette droguée perdue dans cette masse où rien ne ressemble plus a une droguée qu'une autre droguée. Elle arrive a nous tenir en haleine grâce a des rebondissements intelligents et crédibles jusqu'au coup de théâtre final.

En résumé, un livre passionnant a la fois pour la reconstitution du New york des bas fond des années 50 et par une intrigue réussie et pleine de rebondissements. Ma note 8/10 et une auteure a suivre avec intéret :Sara Gran.

Lire la suite

Grâce et dénuement d'Alice Ferney

2 Juillet 2010 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img014.jpgEsther Duvaux est une bibliothécaire qui décide d'initier aux livres et a la lecture de jeunes gitans vivant dans la précarité avec leurs parents. Adoptée immédiatement par les enfants, elle doit d'abord faire face a une certaine méfiance et mépris que les gitans éprouvent pour les "gadjés" avant que les parents l'acceptent . Elle va tous les mercredis partager la vie de cette famille sur laquelle règne Angeline une veuve mère de cinq fils.

La grâce traverse de part en part ce livre par l'humanité qu'il dégage. Le dénuement est quand a lui omniprésent. Un dénuement intellectuel car aucun de ces gitans ne sait lire. Ils vont par le biais des livres et de la bibliothécaire essayer de s'ouvrir a la lecture. Dénuement aussi car ces gitans sont pauvres, ils manquent de l'essentiel (eau, électricité, etc...) ils vivent d'expédients et ils sont gênants aux yeux de l'administration, ils sont la misère qu'il faut cacher.

Très beau livre écrit simplement et de manière sensible qui nous fait partager la précarité de cette famille et au delà d'eux de tout ceux dont la pauvreté est le lot quotidien. Ce sont des magnifiques portraits de femmes fortes : Angeline la matriarche qui dirige ce campement , toutes ses belles- filles qui avec leurs caractères très différents sont les rouages essentiels et bien sur Esther la bibliothécaire qui au départ vient pour lire des livres aux enfants et qui prend peu a peu faits et causes pour les gitans et les aidera a essayer de se  faire reconnaître par l'administration. Les portraits des hommes sont beaucoup moins flatteurs, ils sont ou brutaux, ou lâche, ou coureur de jupon.

C'est un livre lumineux , grave, dur mais où l'espoir tenu transparaît tout au long du livre.

Ma note 8.5/10.

Ce livre a obtenu le prix Culture et Bibliothèque pour tous en 1997.

Merci a Cécile pour le cadeau !!

Lire la suite