Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Les Forestiers de Thomas Hardy

31 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img139.jpgLittle Hintock  dans l'Angleterre du 19 ième siècle, Grace Melbury est promise depuis son plus jeune âge a Gile Winterbone, mais depuis qu'elle a fait des études en ville, elle a du mal a se voir marié a un bûcheron. Entre en scène le beau et cultivé docteur Edred Fitzpied qui va lui faire tourner la tête et changer ses projets. Mais ce mariage, aussi brillant,  soit il n'est il pas une erreur ?

Thomas Hardy, l'un des plus grand auteur anglais , nous livre avec ce roman un portrait sans complaisance de cette société victorienne où les apparences et la respectabilité sont les choses les plus importantes. Le destin est omniprésent dans l'oeuvre de cet auteur qualifié souvent de pessimiste (a juste titre), un destin qui se joue des hommes et qui les emmène vers la tragédie. Dans ce livre, Hardy nous parle de la mésentente conjugal dans un temps où le divorce était impensable et où le poids de l'avis paternel était très important. Dans la bonne société on ne se marie pas contre l'opinion de son père. L'écriture pleine de poésie de l'auteur nous transporte dans cette Angleterre rurale et c'est un vrai plaisir de lecture. Quand classique ne rime pas avec ch... ennuyeux mais avec bonheur. Ce livre c'est surtout une formidable galerie de personnages. Des personnages que l'on aime, que l'on déteste ou que l'on a envie de baffer (n'est ce pas Grace !) mais qui ne laisse pas indifférents.

Même si ce n'est pas mon préféré de Thomas Hardy, c'est un très bon moment de lecture. Ma note 8/10

Ses meilleurs romans pour moi étant ,sans conteste, "le maire de Casterbridge", "retour au pays natal", le très sombre "Jude l'obscur" et a un degré moindre "Tess d'Urberville". Un auteur a redécouvrir.

Lire la suite

Le livre des morts de Glenn Cooper

25 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img138.jpgNew York,mai 2009, une série de meurtres a lieu. Le seul  point commun entre eux : chaque victime reçoit une carte postale avec la date de sa mort. Will pipper profileur au FBI n'attendant que sa retraite se retrouve avec cette affaire sur les bras. Mais que faire quand tout semble écrit a l'avance ?

Le thriller historico- ésotérique est un genre très casse gueule où tous les auteurs qui s'y sont risqué n'ont pas eu la réussite et le talent d'Umberto Eco et son "le nom de la rose". Celui ci est plutôt une réussite. J'ai beaucoup apprécié la construction de ce récit avec ses trois périodes : New york en 2009, l'île de Wight au moyen âge et l'île de Wight en 1947 où l'on fait des allers-retours sans pour autant perdre le fil de l'intrigue, la période du moyen âge étant pour moi la plus passionnante et la plus enrichissante. Le rythme de l'enquête est soutenue et ne laisse aucun temps mort même si le dénouement se devine aisément. Là où le bat blesse c'est essentiellement dans les personnages contemporains qui ne sont que clichés, l'agent du FBI Will Pipper étant le plus flagrant. Tout y passe, c'est un alcoolique, homme a femme, divorcé, mauvais père, séducteur (elles y passent toutes!) et pourtant un brave gars. Dommage que l'auteur n'est pas fait plus dans la finesse avec ce personnage car le livre y aurait gagné en intérêt.

Il n'empêche que ce livre reste un bon thriller que l'on a du mal a lâcher avec surtout cette partie moyen âgeuse très intéressant et réussit.

Ma note 7.5/10.

Lire la suite

Le confident d'Hélène Gremillon

22 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img137.jpgCamille vient de perdre sa mère dans un accident de la route et au milieu des lettres de condoléances, elle en reçoit une étrange  racontant la vie de deux femmes avant la seconde guerre mondiale. Dans un premier temps, elle pense a une erreur mais d'autres lettres arrivent et ,peu a peu, Camille doit se rendre a l'évidence,c'est bien elle la destinataire de ces lettres et elles recèlent un terrible secret qui la concerne.

Une histoire de femmes, d'amour, de haine, de jalousie, de maternité et de guerre. Un livre, qu'une fois entamé, on a du mal a lâcher. On veut savoir quel destin attend les acteurs de ce drame. La construction du roman avec la même histoire raconté par les trois protagonistes principaux : Louis, Annie et madame M est une pure merveille car elle permet de découvrir ce que qu'ils ont préféré taire pour ce donner le beau rôle. Les personnages sont d'une telle complexité qu'on les aime et on qu'on les déteste tout a la fois car pour des raisons compréhensibles, elles vont faire les choses les plus abjectes.

Un premier roman (et une vraie réussite) qui nous prend par la main et qui nous emmene où il veut , jusqu'a une fin inattendue et qui m'a laissé pantois.

Ma note 8/10.

Merci a Canel pour le prêt et cette découverte.

Lire la suite

Le diable danse à Bleeding Heart Square d'Andrew Taylor

20 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

img136.jpg4ième de couverture :"1934. Londres. Lydia Langstone fuit la haute société anglaise et un mari violent pour trouver refuge dans une petite pension de famille sise Bleeding Heart Square. Privée des privilèges que lui conférait son statut social, elle tente de renouer avec une vie plus modeste, plus indépendante aussi. Mais très vite Lydia se trouve confrontée à d'étranges événements. Qui est cet homme qui semble surveiller nuit et jour les allées et venues dans la maison ? Qu'est devenue Miss Penhow, l'ancienne propriétaire de la pension, mystérieusement disparue ? Pourquoi un journaliste, de retour des Indes, veut-il à tout prix la retrouver ? Enfin, qui envoie des morceaux de coeur en décomposition à Joseph Serridge, le dernier pensionnaire à avoir vu Miss Penhow vivante ? Selon la légende londonienne, le diable danse à Bleeding Heart Square, cette fois il serait plutôt tapi dans l'ombre, en silence, attendant son heure."

Un livre vraiment très plaisant a lire avec ses personnages fouillés, son contexte historique (la montée de l'extrême droite en Angleterre en 1934) et son atmosphère pleine de mystères et de non-dit. On suit avec intérêt les parcours des divers protagonistes tout en cherchant quel a bien pu être le sort de cette miss Penhow. Est elle morte ou a t'elle réellement fugué avec un amour de jeunesse ? Mais on est tellement intéressé par les personnages que j'ai eu tendance a me désintéresser de cette disparue d'autant plus qu'elle n'apparaît pas sous un jour flatteur. Au mieux elle m'a semblé naïve pour ne pas dire pathétique. Le plus gros point faible de ce roman,  c'est l'intrigue a proprement dite qui n'arrive pas a maintenir l'intérêt du lecteur ainsi que les coïncidences un peu trop nombreuses qui permettent a l'héroïne de résoudre les mystères de son passé.

En résumé, un livre très plaisant a lire dont les points forts sont cette atmosphère mystérieuse et la reconstitution historique, le moins intéressant étant l'intrigue policière dont l'intérêt s'étiole au fil du livre pour rebondir grâce a un dénouement remarquable et bien amené.

Ma note 7/10. Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune avec Canel .

Merci a Bob et aux éditions du cherche midi pour ce partenariat.

Lire la suite

Palestine d'Hubert Haddad

12 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

 

 

img132.jpg4ième de couverture : "Quelque part en Cisjordanie, entre la ligne verte et la 'ceinture de sécurité', une patrouille israélienne est assaillie par un commando palestinien. Un soldat tombe sous le feu, un autre est enlevé par le commando bientôt en pleine déroute... Blessé, sous le choc, l'otage perd tout repère, en oublie son nom. C'est, pour lui, la traversée du miroir. Seul survivant, sans papiers, en vêtements civils et keffieh, le jeune homme est recueilli, soigné puis adopté par deux palestinienne. Il sera désormais Nessim, frère de Falastin, étudiante anorexique, et fils d'Asmahane, veuve aveugle d'un responsable politique abattu dans une embuscade. C'est ainsi que Nessim découvre et subit les souffrances et tensions d'une Cisjordanie occupée...".

Livre sur le conflit Israelo-palestinien qui nous montre que même si les différences entres ces deux peuples peuvent paraitre, dans un premier temps, plutôt tenu , on n'est pas près de trouver une solution . C'est aussi un portrait de ces palestiniens qui doivent subir la loi des Israéliens, où même se déplacer seulement d'un point a un autre devient une  gageure et une véritable odyssée. Ces palestiniens qui sont pris en otage par le Hamas et le Fatah dans une lutte fratricide. Une situation de guerre qui semble figée et dont l'issue semble incertaine devant le peu d'envie de trouver une solution. C'est une véritable immersion dans ce conflit que l'auteur nous convie et qui n'est pas sans me rappeler "l'attentat" de Yasmina Khadra , a la différence que dans "Palestine" le style lyrique est d'un accès un peu plus difficile.Les personnages principaux et leur histoire d'amour (et la couverture) font penser a une tragédie grecque avec cette notion jusqu'au boutisme et fin tragique. Une fin déconcertante, décevante qui n'enlève pas a ce livre tout son intérêt et son mérite. Ma note 7.5/10.

Merci a Cécile pour ce cadeau.

Lire la suite

L'oeil de la lune d'Anonyme

10 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #livres lus en partenariat

Mais img131

4ième de couverture :"Personne n’a oublié le Bourbon Kid, mystérieux tueur en série aux innombrables victimes.
Ni les lecteurs du Livre sans nom, ni les habitants de Santa Mondega, l’étrange cité d’Amérique du Sud, où sommeillent toujours de terribles secrets. Alors que la ville s’apprête à fêter Halloween, le Bourbon Kid célèbre lui le dix-huitième anniversaire de son premier homicide. Il est alors loin de se douter qu’il est devenu la proie d’une agence très spéciale. Une proie particulièrement coriace, de celles qu’il ne faut pas rater, sous peine d’une impitoyable vengeance.
Mais cela n’est rien à côté de ce qui attend Santa Mondega lorsqu’une mystérieuse momie disparaît du musée local."

 

Plusieurs choses me faisaient craindre de ne pas aimer ce livre. D'abord je n'ai pas lu ""le livre sans nom" premier tome de cette trilogie, je craignais de ne pas tout comprendre mais ce livre peut se lire de manière indépendante. Autre crainte , les livres sur les vampires ne m'ayant jamais attiré je me demandais si j'étais la cible adéquate mais elle a été vite balayé par le fait que ce livre est tellement iconoclaste et inclassable qu'il est plutôt a ranger dans le genre  parodie sur les vampires. Dernière crainte, l'ultra violence ne risquait elle pas de me lasser car le moins que l'on puisse dire c'est que l'hémoglobine coule a flot tout le long du livre. Mais l'humour de ce livre et l'imagination de l'auteur font que ses scènes passent avec plaisir.

Je comprend que certaines rumeurs ont attribué a ce livre a Quentin Tarentino ou Robert Rodriguez car l'univers de livre correspond a l'univers de ces cinéastes. C'est trash, sanglant, drôle et plein d'auto-dérision. Même le style qui est pour le coup plutot moyen est assumer pleinement par l'auteur page 146: " Le livre sans nom est, en gros, un pot-pourri d’histoires et de faits supposés condensés dans un seul ouvrage. En grande partie, tout cela ne rime absolument à rien. La grammaire et l’orthographe sont proprement consternantes, et l’auteur est manifestement un imbécile, ce qui explique sans doute pourquoi il a préféré ne pas faire figurer son nom sur le livre".

Une vraie réussite dans le genre , ma note 8/10.

Merci a Bob et aux éditions Sonatine pour ce partenariat et cette découverte et merci a Canel pour le coup de main !

Lire la suite

Dernière nuit à Twisted River de John Irving

6 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

img130.jpgNous sommes en 1954 et le livre nous raconte la fuite d'un cuisinier et de son fils recherché par le constable Carl. Pourquoi fuient ils ? Parce que Danny a confondu la maîtresse de son père avec un ours et l'a tué avec une poële.

Voici un résumé court et simple pour un livre qui ne l'ai pas . Ce livre commence en 1954 pour finir en 2005 en ayant pour toile de fond l'histoire des Etats Unis. On y retrouve tous les thèmes chers a l'auteur comme la peur de perdre un être cher, la paternité et bien sur les ours. Ce livre est riche de ses personnages qui ,comme souvent chez Irving ,sont inoubliables. Comment oublié Ketchum le chasseur d'ours analphabète, Pack de six sa compagne, le cuisinier et beaucoup d'autres. Car ce livre est foisonnant que ce soit de personnages, d'histoires et de digressions. Pas de récit linéaire ici, au contraire de nombreux retours en arrière et des histoires déjà racontées mais revues avec un angle de vue différents qui modifie l'histoire. Si vous n'aimez pas les livres bavards ce livre n'est pas pour vous car l'auteur a retrouvé son inspiration qu'il avait (c'est mon avis) perdue dans les années 90 ("la quatrième main", "une veuve de papier"). C'est un livre plus mélancolique où la réflexion sur la mort est omniprésente.Mais c'est aussi une réflexion sur le métier de romancier où il  remet en perspective les notions de fiction et de réalité.

Un livre qui pour moi n'est pas au niveau d' "un monde selon Garp", "l'oeuvre de dieu, la part du diable" mais qui reste un très bon livre où l'on ne s'ennuie pas un seul instant. Un bon Irving.

Ma note 8/10.

Lire la suite

L'enfant à la luge de Chris Mooney

1 Mars 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img129.jpgSarah,une petite fille,  disparaît alors qu'elle faisait de la luge avec son père. Un prêtre défroqué est rapidement soupçonné mais aucune preuve ni indice n'étaye cette hypothèse. L'enquête piétine pendant plusieurs années jusqu'au jour où l'anorak de Sarah est retrouvé sur une croix. Une question se pose : qui l'a déposé là ? Et pourquoi ?

Un polar sombre qui nous parle de la culpabilité des parents quand leurs enfants  disparaissent sans laisser de trace, a qui l'on demande de passer a autre chose. C'est le combat de ce père qui refuse de croire a la mort de sa fille, qui est prêt a tout pour la retrouver, même a découvrir dans son propre passé des cadavres enfouis. C'est une longue descente aux enfers pour lui qui pourtant conserve cette flamme qui le pousse a poursuivre ses investigations.

Un roman très fort, poignant , que l'on lit en apnée et d'une seule traite (et pourtant il fait pratiquement 380pages) et qui nous laisse a la fin de cette lecture pantelant. Un livre éprouvant sur l'amour parental et ses dérives. En plus de tout cela c'est très bien écrit , l'intrigue est finement amené et le final crédible. Un coup de coeur complet pour ce policier tout sauf banal.

Ma note 9/10. Brillant tout simplement.

Lire la suite