Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Kolyma de Tom Rob Smith

13 Avril 2012 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img354.jpg

 

URSS 1956,Léo Demidov et sa femme Raissa ont adopté deux fillettes . L'aînée hait Léo car elle le tient responsable de la mort de ses parents quand il appartenait au MGB (contre espionnage). Léo, ayant pris conscience des crimes qu'il a commis au nom de l'état, est a la tête d'un département de criminologie afin d'essayer de se racheter . Mais en ces temps de déstalinisation, un tueur s'en prend a d'anciens tortionnaires. Leur point commun : ils ont tous été lié de près ou de loin avec Léo Demidov. Et si la cible c'était lui et sa famille ?

 

Ce livre est "la suite" du très bon roman roman "enfant 44". C'est toujours risqué artistiquement de reprendre les mêmes personnages pour en faire des héros récurrents. Certains auteurs y arrivent très bien comme Dennis Lehanne et son couple Kenzie et Gennaro, d'autres se plantent comme Harlan Coben et son Myron Bolitar horripilant (mais commercialement, ça marche). Dans ce livre, l'auteur reprend les mêmes ingrédients : ses héros, l'URSS, les pratiques policières, seul contre tous j'arrive a m'en sortir et de l'action. Mais où dans le premier livre, il y avait une intrigue policière bien ficelée et très bien rythmée, un contexte historique bien reconstitué , en bref on ne s'ennuyait pas  une seule seconde , dans le second par contre il n'y a pas d'intrigue policière a proprement parlé comme si l'auteur en prenant les mêmes personnages passait du polar au roman historique. Le problème, c'est que pour écrire un roman historique il faut être capable d'y faire passer un souffle romanesque et tenir en haleine ses lecteurs et que là le souffle est court et que le lecteur s'ennuie ferme. La faute a un air de déjà vu, a des héros qui n'attirent aucune sympathie et intérêt (même qu'il y en a une a qui on donnerait volontiers des beignes), un contexte historique malmené (insurrection de Budapest), une intrigue cousue de fil blanc, un coté action toujours aussi tiré par les cheveux et une happy end vraiment happy.

Ma note 4/10 pour cette suite dispensable. Par contre je recommande chaudement "enfant 44".

A noter qu'un nouveau roman "agent 6" avec les mêmes personnages sort en mai.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article