Le blog de Biblio

Kamo, l'idée du siècle de Daniel Pennac

13 Septembre 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #Livres pour enfants 9 ans et +

img208.jpg

 

Le narrateur et son ami Kamo sont en CM2 et les adultes n'arrêtent pas de leurs parler de l'année prochaine et de la  sixième, au point que cela commence a les angoisser. Un seul ne leur en parle pas du tout , c'est leur instituteur bien aimé monsieur Margelle. Kamo a alors l'idée du siècle : demander a monsieur Margelle de les préparer a la sixième en jouant les rôles de tous les profs de sixième.Mais voila que l'idée du siècle se transforme en gaffe du siècle car Monsieur margelle a disparu et il est remplacé par une kyrielle de personnages pour le moins  déstabilisant.

 

On ne présente plus Daniel Pennac, un auteur que j'apprécie que ce soit pour ses romans "adulte" (la saga Mallaussène) ou ses romans jeunesse ( "l'oeil du loup", "cabot-caboche"). Avec Kamo, il écrit une série de 4 romans où il parle de l'enfant et l'école. Dans ce premier tome, c'est la peur du passage en 6ième et de la pression que les parents mettent sur les enfants. Kamo étant un élève plutôt brillant, frondeur et un meneur qui entraîne ses camarades dans des histoires délirantes . Ce livre est drôle et nous fait réfléchir nous les parents sur la pression inutile que l'on peut faire poser sur les  épaules de nos enfants. Comme toujours avec Pennac c'est une galerie de personnages haut en couleur et très attachants . Quand on ferme le livre, on a qu'une envie c'est de les retrouver dans la prochaine aventure "Kamo et moi" où l'on retrouvera tous les personnages en 6ième.

A noter que ce livre est au programme de la classe de CM2.

 

Partager cet article

Commenter cet article

Mascha 14/09/2011


Merci du conseil! :P


Anis 14/09/2011


Ce qui est curieux, c'est que les élèves n'accrochent pas vraiment avec ce personnage. Pourtant je l'aime bien et j'ai essayé de le faire en classe mais la mayonnaise ne prend pas. Cela plaît
surtout aux adultes.


Anis 15/09/2011


Tant mieux car je trouve que c'est de qualité, et il y a peut-être plus des rencontres individuelles que collectives.


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog