Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

Au-delà du mal de Shane Stevens

11 Juillet 2011 , Rédigé par Biblio Publié dans #policiers - polars et thrillers

img192.jpg

 

Thomas Bishop est interné dans un  hôpital psychiatrique depuis qu'a 10 ans il a tué sa mère. 15 ans plus tard grâce a un formidable subterfuge, il réussit a s'en échapper et il n'a qu'une idée : tuer, massacrer toutes les femmes qu'il considère comme des créatures diaboliques. Commence alors un périple meurtrier qui fera de lui l'un des plus gros serial killer que les états-unis n'ont jamais connu.

Sous les pavés, la plage, en tout cas sous celui ci (presque 900 pages !) un très bon thriller. Ce livre a été écrit en 1979 par un écrivain dont on ne sait rien a part qu'il a  écrit 5 romans et que c'est sans doute un pseudonyme. Il n'a jamais été publié en France avant que les éditions Sonatine aient la bonne idée de le faire en 2009. Tout les long du roman on assiste au périple meurtrier de Bishop qui tel un caméléon ou un coucou va réussir grâce a son intelligence très au dessus de la moyenne a prendre diverses identités et se fondre dans la nature pour échapper a la chasse a l'homme qui va s'organiser. Non seulement les policiers , un journaliste Adam Kenton mais aussi la mafia qui feront chou blanc. L'auteur alterne les points de vue puisque on suit tour a tour Bishop dans sa fuite et ses massacres mais aussi le journaliste Adam Kenton qui cherche a découvrir où se cache le tueur ainsi que d'autres protagonistes de l'affaire. Ce roman est aussi un portrait particulièrement réussit de cette Amérique qui se trouve en plein scandale du watergate et qui se débat dans des considérations politiques difficiles. Une des nombreuses forces de ce roman c'est ce mélange de réalité et de fiction adroitement liés au point que tout le long de ma lecture je me suis demandé si cette histoire n'était pas une histoire réelle. Le style journalistique donne a ce livre une crédibilité et une véracité troublante.

On ne sort pas de ce livre totalement intacte de part les descriptions réalistes et effroyables qui rendent la lecture de certaines scènes éprouvantes. C'est un livre passionnant avec des passages inoubliables( l'évasion de Bishop et  une fin épique) où l'imagination de l'auteur fait merveille sans pour autant nuire a la crédibilité de l'intrigue. Mais peut-être que le nombre de pages de ce livres risque de décourager certains lecteurs .

Pour moi, une réussite. Ma note 9/10.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Namya 12/08/2011 10:16


Bonjour Biblio,

j'ai ce livre depuis un moment, je tourne autour depuis un moment sans trop oser le commencer et sans trop savoir pourquoi . Peur peut être de trop de violence à l'état pur, mais après tout ta
critique enthousiaste m'encourage, je vais l'emmener dans mes valises en vacances .


Biblio 21/08/2011 12:38



J'espère que tu as osé t'attaquer a ce pavé et que tu l'as aimé comme moi.



Nico 08/08/2011 00:31


Je l'ai pour ma part trouvé trop long, et il a trop tendance à s'éparpiller: trop d'intrigues annexes qui m'ont semblé superflues. Bref, pas une lecture inoubliable de mon point de vue.


Biblio 21/08/2011 12:34



Cet éparpillement ne m'a pas du tout géné, au contraire. Je l'ai trouvé dense mais passionnant.



Mic 16/07/2011 12:40


Bonjour biblio,

J'avais donné à mon billet comme titre à ce livre "La Bible noire"... C'est sûrement exagéré, mais pour bien montré que ce livre (littérairement parlant) est une oeuvre colossale.
Ce qui (à mon sens) différencie les grands polars comme celui-là et les autres, c'est qu'il n'y a pas que la fiction qui est importante. Mais la peinture sociale décrit par l'écrivain, donne une
épaisseur bien plus grande à l'histoire. La force par exemple, d'un Steinbeck "Les raisins de la colère" c'est qu'on le lit toujours aujourd'hui, bien présent dans les médiathèques, parce que
l'auteur nous décrit La Dépression de 29 et ses conséquences. Idem pour un Horace Mc Coy "On achève bien les chevaux", Betty et Robert sont les enfants du Crach boursier ... Si cette peinture
sociale, bien présente enarrière fond n'existait pas, ces livres ne seraient plus publiés aujourd'hui... "Au-delà du mal" entre dans cette catégorie ... Amitiés, MIC.


Biblio 17/07/2011 10:46



Je suis tout a fait d'accord avec toi, c'est la force des grands romans de pouvoir s'inscrire dans la durée. Jaime ces polars qui n'ont pas que l'intrigue comme intérêt mais aussi leur contexte.
C'est pour moi la marque des plus grands.


A+, Biblio



Mascha 15/07/2011 19:47


haha! Je ne l'avais pas vu! Désolée!
Et pourtant, après avoir lu le billet, je l'ai reparcouru pour trouver l'information... en vain! XD
Ahlala, ça arrive, comme le dit ma mère. ^^'
Merci de la réponse


Biblio 17/07/2011 10:46



Mais de rien !



Mascha 15/07/2011 06:02


Je ne voulais pas te faire rougir. ^^'
J'aime juste parcourir des blogues de passionnés des livres, tout simplement. héhé

Je viens de lire ce billet-ci (je ne l'avais pas fait avant, là, c'est moi qui en rougit), et j'ai une petite question : combien de pages dans ce livre au juste? L'information ne semble pas là, et
ça m'intrigue. ^^'

Merci de m'avoir inscrite dans ta liste de favoris, c'est gentil! :)
J'ignore quand sortira le prochain album des Cowboys fringant, mais j'imagine que depuis le temps, ça devrait se faire dans un proche avenir! :D

À bientôt!


Biblio 15/07/2011 17:32



Puisque mes "presque 900 pages" de mon commentaire ne te suffit pas , je vais te donner exactement le nombre de pages : 889 pages. Un bon pavé !