Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Biblio

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis

26 Octobre 2015 , Rédigé par Biblio Publié dans #romans - nouvelles - reportages

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis

Il y a des livres qui nous laissent avec des sentiments mitigés une fois la lecture achevée, des livres que l'on voudrait aimer ou détester mais dont le choc de la lecture nous laisse tellement groggy que l'on a du mal a démêler nos sentiments. Ce livre, avec l'histoire de ce jeune homosexuel vivant en Picardie profonde et ses relations avec son entourage, en fait partie. Il nous prend aux tripes, nous accule dans les cordes et on finit a la limite de la nausée car cette Picardie et ses habitants décrits par l'auteur semblent tout droit sortie du Moyen-âge. Et c'est là où le lecteur ne peux s'empêcher de se poser de nombreuses questions car ce livre nous est vendu comme une autobiographie mais c'est le mot roman qui est inscrit sur la couverture. Où se situe la fiction et jusqu'où va t'elle ? Le lecteur se retrouve un peu désarmé face a ces questions dont il ne peut connaitre les réponses. Doit il tout prendre pour argent comptant où doit il être critique face aux nombreuses situations extrêmes qu'il rencontre lors de sa lecture ? C'est un situation très inconfortable pour le lecteur qui ne peut s'empêcher de se dire pendant la lecture que certaines situations semblent tellement caricaturales qu'elles semblent inventées, a tort ou a raison ? La plongée dans cet univers étant faite de manière violente et avec un vocabulaire cru, le lecteur se retrouve immergé dans un univers plein de bruits et de fureur qui rend palpable le désespoir de ce jeune Eddy. Un récit, ou un roman c'est selon, qui réussit son pari de mettre le doigt où il fait mal, très mal.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

matoutepetiteculture 03/11/2015 15:35

Ce livre a été une vraie claque pour moi. Je partage ton avis : savoir que dans certaines régions ses mentalités arriérées existent toujours, c'est glaçant...